Vol MH 17 : un crime contre la paix mondiale

Publié le par Vahine

Dans la série "les journaleux continuent à nous prendre pour des cons" Je vous présente les passeports intacts des victimes du crash en Ukraine. Les américains avaient au moins pris le soin d'en brûler un légèrement, pour faire plus réel, le 11 Septembre 2001.......

Dans la série "les journaleux continuent à nous prendre pour des cons" Je vous présente les passeports intacts des victimes du crash en Ukraine. Les américains avaient au moins pris le soin d'en brûler un légèrement, pour faire plus réel, le 11 Septembre 2001.......

Un article pris sur le blog : Réveil communiste : http://reveilcommuniste.over-blog.fr/

Personnellement, je ne fais pas de " politique politicienne ", mais là, je suis d'accord avec cet article ...

 

Vol MH 17 : un crime contre la paix mondiale

 

Pour juger précisément des responsabilités dans l'affaire du vol MH 17 abattu en Ukraine le 17 juillet avec 298 personnes à bord, on ne dispose pas encore d'information factuelles fiables (le 19 juillet). Mais on peut affirmer sans trop de risque de se tromper que si les rebelles du Donbass disposaient d'armes antiaériennes en capacité d'abattre un avion volant à haute altitude, on le saurait, on nous l'aurait dit, ne serait-ce que pour discréditer le seul pays susceptible de leur fournir, la Russie. Et l'on aurait demandé aux compagnies aériennes d'éviter la zone de guerre.
 
On peut déjà être sûr que la collecte des faits apportera des informations supplémentaires, et également désinformation, mensonges et falsifications. Mais l'impérialisme manquant d'imagination, sa signification politique est déjà claire.
 
La disparition du vol Kuala Lumpur - Beijing le 8 mars, puis la destruction du vol Amsterdam - Kuala Lumpur le 17 juillet font penser aux attentats aveugles perpétrés en Italie en 1980 par les réseaux "Gladio" et "Stay Behind" de l'OTAN, liés aux néofascistes. Il s'agissait d'intimidation politique à l'échelle du gouvernement d'un grand pays. On dirait que les services occidentaux sont maintenant passés à l'organisation de provocations à l'échelle globale.
 
Comme dans un mauvais film avec Schwarzeneger ou Stalone au casting, les ennemis de l'Occident sont cruels et inhumains, mais heureusement ils sont tellement stupides qu'ils commettent toujours les atrocités nécessaires, au moment opportun, pour autoriser contre eux le déchainement des justiciers américains. L'affaire du Boeing malaysien qui vient d'être abattu en Ukraine fait furieusement penser à l'attaque chimique attribuée par l'Occident et ses alliés islamistes à l'armée de Bachar Al Assad, sans le moindre début d'enquête, le 23 août 2013. Il fait aussi penser à l'autre avion malaysien. Le hasard existe mais la CIA aussi, et ses messages d'intimidation.
 
La provocation sanglante et obscène qui vient d'avoir lieu au dessus de la zone rebelle en Ukraine a la signature et le profil des néonazis et des voyous sans scrupules, et sûrs de l'impunité, qui ont saisi le pouvoir à Kiev (voir l'affaire des snipers de la place Maidan, où ils ont tiré sur leur propres partisans pour déstabiliser le gouvernement ukrainien de l'époque). Il ne faut pas oublier que dans les milieux nationalistes ukrainiens la culture nazie au sens originel, avec son goût pervers de la violence, de la cruauté, et du mensonge cynique a persisté sans solution de continuité depuis 1945, sous la protection des services américains et anglais. Et ce sont ces gens qu'ils ont placé au pouvoir en Ukraine.
 
La destruction du vol MH 17 et l'assassinat de ses 298 passagers et membres d'équipage est certainement une provocation organisée par des éléments liés au pouvoir ukrainien, qui ont montré ce dont ils étaient capables à Odessa, le 2 mai dernier, en faisant brûler vif dans maison des syndicats plus de quarante adversaires politiques (ou cent, le bilan n'a pas été établi faute d'enquête), communistes et autres. L'implication directe des Américains est aussi possible dans une tentative aventureuse de discréditer et d'isoler la Russie. Le camp gouvernemental dispose du matériel pour le faire, contrairement aux rebelles, de la mentalité criminelle et de la motivation. L'autre possibilité technique, une action des Russes, n'aurait aucun sens politique. 

 

C'est une réédition du coup de l'attaque au gaz sarin en Syrie, l'an dernier. Mais il s'agit aussi d'un crime contre la paix au moment où les impérialistes occidentaux commencent à se demander s'il ne faut pas déclencher maintenant, profitant de leur avance en terme de puissance et de préparation militaires, une guerre préventive contre leur rivaux potentiels, la Russie et la Chine, pour conserver une prééminence qui est compromise à court terme sur le plan économique. D'ailleurs cette guerre d'un nouveau type, où les médias sont l'un des terrains principaux, est déjà commencée.

 

Il faudra garder en mémoire cette situation globale, face aux "preuves" fabriquées contre les rebelles du Donbass ou carrément contre les Russes qui seront assénées dans les médias "mainstream" au cours de l'été. Il est significatif et inquiétant que le média "Libération" dont la servilité à l'impérialisme est proverbiale tente de discréditer l'idée d'une erreur de tir des rebelles, de manière à attribuer la destruction de l'avion directement à la volonté des Russes.  C'est bien la Russie qui est visée, non seulement ses partisans en Ukraine. 

 

Il va falloir se mobiliser réellement pour la défense de la paix, sans se tromper d'adversaire : en Ukraine ou à Gaza, les responsables ultimes des massacres se trouvent à Washington, et ici, en Europe.

 

GQ, 19 juillet 2014

 

PS : l'avion transportant Vladimir Poutine de retour d'Amérique latine étant passé au point de l'explosion 30 minutes après on ne peut pas exclure non plus une tentative d'attentat, et il s'agit en tout cas d'un geste intimidation directe ad hominem.

Commenter cet article