False-flag : Les Japonais ne sont pas dupes …

Publié le par Vahine

False-flag : Les Japonais ne sont pas dupes …

Apparemment, au grand désespoir de nos dirigeants, le troupeau de moutons remet de plus en plus en question les false-flag divers et variés qui lui sont proposés régulièrement d'un bout à l'autre de la planète.

Si les journalistes se mettent à faire leur travail et les populations à ne plus avaler n'importe quoi, où allons nous ?

C'est le cas des japonais en tout cas, comme le prouvent les articles suivants :

Dans Quenel + :

 

EXCLUSIF : la bande annonce du nouveau Star Wars 

Selon toute la presse à bétail française comme internationale, l’État Islamique aurait capturé deux otages japonais et serait sur le point de les exécuter si la rançon de 200 millions de dollars ne leur était pas remise.

Ainsi, Courrier International, l’organe de propagande mondialiste du journal Le Monde, nous relate ce que l’Asahi Shimbun écrit dans une dépêche qui reprend les informations d’Associated Press ce 20 janvier :

L’organisation État islamique (EI) menace de tuer deux ressortissants japonais pris en otage si le gouvernement japonais ne paie pas la rançon exigée.

Toujours selon Courrier International« l’organisation terroriste réclame 200 millions de dollars [173 millions d’euros], soit l’exacte somme que Shinzo Abe vient de promettre [le 19 janvier] à l’Irak et au Liban pour “soutenir l’effort antiterroriste” ».

Cité dans le même article, le Nihon Keizai Shimbunjournal japonais, nous informe que :

La menace a été annoncée dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux qui montre deux Japonais en tunique orange agenouillés. Il s’agirait de Haruna Yukawa et du journaliste indépendant Kenji Goto. La voix en arabe qui accompagne les images a un accent anglais qui fait penser à « Jihadi John » [surnom donné par les Britanniques au bourreau de James Foley et d’autres otages exécutés], probablement le même terroriste qui apparaît dans les autres vidéos d’otages.

Regardons ensemble la photo. Il semblerait, selon ce qui peut être vu à l’œil nu, que plusieurs éléments posent problème :

EXCLUSIF : la bande annonce du nouveau Star Wars

En observant les ombres propres sur le visage des deux « otages », il semblerait que plusieurs sources de lumières soient présentes. En effet, l’otage de gauche nous montre une joue gauche à l’ombre et celui de droite nous montre une joue droite à l’ombre. Un phénomène scientifique totalement inexplicable sur notre planète telle que nous la connaissons.

Deux solutions s’offrent à nous :

  1. Soit le film d’où est extraite cette photo a été tourné dans une autre galaxie disposant d’un système à deux soleils (comme Tatooïne dans Star Wars),
  2. Soit nous sommes dans un studios et il y a au moins deux projecteurs pour illuminer la scène. Les ombres portées sur les épaules de chaque otage viennent impitoyablement confirmer que la réponse à notre question se trouve dans une de nos deux propositions.

Notons également le noir profond du vêtement porté par GI-di John qui devrait normalement, s’il était vraiment exposé au soleil, montrer des nuances de gris, avec des jeux d’ombre et de lumière, comme en atteste la photo ci-dessous :

burqa ombre daesh japon

La découpe des corps et des vêtements sur le paysage est également très suspecte. Le contraste des couleurs est trop franc, si bien que des cerveaux malades pourraient facilement penser que la vidéo a été tourné dans un studio sur fond vert ! Chose que nous ne pourrions tolérer !

Il est aussi étonnant de voir ces gens en plein désert avec des vêtements immaculés, parfaitement propres, sans aucune trace de poussière ni de saleté, ni aucune goutte de sueur. Ils sont tous beaux, pimpants et frais comme la rosée du matin !

Attention à ne pas sombrer dans des thèses complotistes, mais la version officielle semble déjà extrêmement loufoque et complotiste en elle-même, alors pourquoi se gêner ?

Mise à jour du 21 Janvier 2015 à 21h51 :

Cet article est à prendre sur le ton de l’humour au second degré et n’affirme rien. La référence à Star Wars notamment est là pour attester le cirque hollywoodien que les mondialistes sont en train de monter de toutes pièces avec ce grand méchant barbu vêtu de noir à qui il ne manque qu’un sabre laser de couleur rouge.

Astu Bardamu et Joe Le Corbeau

 

 

Otages japonais de l’État Islamique : un grand journal nippon donne raison à Quenel+

22 janvier 2015

japannews

Le journal nippon The Japan News met en doute l’authenticité de la vidéo des deux otages japonais détenus par Daesh.


 

Le gouvernement pense que la vidéo des deux otages japonais publiée sur Internet par le groupe takfiriste Daesh a été trafiquée. La raison ? Des éléments discutables sur cette dernière, telle que les ombres incohérentes des personnages.

Le gouvernement est en train d’analyser les images de cette vidéo

Daesh a pris l’habitude d’utiliser des technologie d’édition vidéo afin de maximiser l’effet promotionnel de celles-ci, et des experts dans le domaine de l’imagerie numérique estiment que les images des otages ont pu être tournées séparément pour ensuite être combinées en une seule vidéo afin de rendre la scène plus effrayante.

Dans la vidéo, les deux hommes, qui se nommeraient respectivement Haruna Yukawa, 42 ans, et Kenji Goto, 47 ans, sont agenouillés dans un désert. Un homme tout de noir vêtu se tient entre eux. Il porte un couteau et profère des propos intimidants.

Les ombres de l’homme situé à gauche de l’écran, probablement Kenji Goto, et de la personne au centre semble s’étendre vers l’arrière et vers la droite. Cependant, l’ombre de l’homme situé à droite de la vidéo, probablement Haruna Yukawa, s’étend vers l’arrière-gauche.

Les ombres de la tête des otages se voient sur leur cou, et semblent être dirigées dans des directions opposées.

« Il est possible que les images vidéos aient été tournées à plusieurs moments différents et ensuite reliées entre elles », affirme Tsuyoshi Moriyama, professeur agrégé à la Tokyo Polytechnic University et expert en imagerie numérique, « Il est nécessaire de posséder un très bon niveau de connaissance et de bonnes compétences pour produire de tels montages vidéo ».

Le professeur Shigeo Morishima, de la Waseda University, est expert en ingénierie de la communication et de l’information. Il s’est penché sur la couleur orange que portent les deux otages.

Les couleurs ont des ombrages différents, et les habits ne subissent pas l’effet du vent au même moment, selon Morishima. Pour cette raison, « il est possible que les images de ces deux otages aient été tournées dans des endroits différents ».

Daesh s’est donné une aura particulière, a remonté le moral de ses troupes et a recruté des extrémistes dans le monde entier grâce à l’emploi de ces clips vidéo ainsi qu’à d’autres ressources sur Internet.

La vidéo des otages japonais, après vérification, a bien été publiée sur Internet ce mardi, trois jours après l’annonce officielle du Premier ministre Shinzo Abe d’une aide financière humanitaire de 200 millions de dollars (environ 23,7 milliards de yens) aux pays voisins afin qu’ils luttent contre Daesg. Abe est actuellement en visite au Moyen-Orient [ndQ+ : en Israël…].

L’expert en anti-terrorisme Shiro Kawamoto, chef du conseil de la seconde section de recherche du ministère publique, a déclaré :

Il est possible que les terroristes takfiristes aient saisi l’occasion de cette annonce du Premier ministre Abe pour réaliser ce montage vidéo en toute hâte. Ils ont ainsi imaginé créer une onde de choc supérieure en montrant deux otages au lieu d’un.

Shiro Kawamoto

 

Le professeur Kazuo Takahashi, de l’Open University of Japan, expert du Moyen-Orient, a mentionné la rançon extrêmement élevée demandée sur cette vidéo : « Je ne crois pas qu’ils entendent négocier de façon honnête », a-t-il déclaré.

« Leur but est probablement de rappeler leur présence et de mettre en garde le Japon, qui prend des décisions en accord avec les États-Unis et les pays européens », a-t-il affirmé.

Traduction : Fabio Coelho pour Quenel+


Ananalyse de Quenel+

Voici, s’il en fallait une, la preuve irréfutable des effets dévastateurs des radiations de Fukushima !

En sombrant dans des thèses complotistes comme celles-ci, le journal japonais nous donne totalement raison et valide l’article que nous vous proposions hier, mercredi 21 janvier 2015. Certes, certains points restent flous et difficilement explicables, mais ce qui en ressort, c’est que cette histoire pue à plein nez.

D’ailleurs les internautes japonais s’en sont donné à cœur joie depuis en relayant toutes sortes de photomontages mettant en scène le ninja et les « otages ». En voici un aperçu compilé par Le Journal Du Geek :

Otages japonais de l’État Islamique : un grand journal nippon donne raison à Quenel+

L’internet japonais n’est pas impressionné (c’est le moins que l’on puisse dire) et décide spontanément, dans un élan incroyable d’humour noir (ou de méconnaissance des enjeux, c’est au choix), de s’amuser avec des mèmes autour de cette image véhiculée par la vidéo. Comme le précise le Japan Times, leur volonté est de ridiculiser l’EI sur les réseaux sociaux, lieux où les fondamentalistes consacrent énormément d’énergie à leur communication.

Les auteurs de ces montages photo se sont regroupés sous le mot-dièse #ISISクソコラグランプリ, qu’on pourrait traduire par « Le Grand Prix du Photoshop Pourri de l’EI ». Et ça donne donc des choses comme ça :

L’intégriste, ravisseur des Flobio :

Flobios-integristes

 

 

Un article de Alter Info :

Le plus gros quotidien japonais (Yomiuri Shimbun) affirme que la vidéo des otages japonais serait falsifiée

Jeudi 22 Janvier 2015

 

Le plus grand quotidien japonais le « Yomiuri Shimbun » qui vend 14 millions d’exemplaires par jour a publié un article photos et croquis à l’appui sur les doutes du gouvernement japonais au sujet de la vidéo de leurs ressortissants tenus en otage par l’EI. 


Repris ici par Japan News en anglais: 
http://the-japan-news.com/news/article/0001871562 


Quiconque regarde cette vidéo ou des photos extraites de la vidéo qui ont été publiées dans la presse, peut se rendre compte sans avoir l’expertise requise que cette vidéo est truquée et que tout paraît être fait en studio.

 
Ceci n’est pas une surprise du tout pour les médias alternatifs, mais ce qui est surprenant, très surprenant même, est que l’organe de presse écrite quotidienne de masse le plus important du Japon (voire du monde à 14 millions d’exemplaire par jour…), le Yomiuri Shimbun, soit si prompt à désamorcer la crise et à balancer la supercherie à la nation. Ceci reviendrait à voir nos merdias franchouillards que plus personne de censé ne lit du reste, à affirmer analyse à l’appui, que par exemple, l’exécution du policier sur le trottoir après l’attaque de Charlie Hebdo, soit mise en scène, ou que les supposés terroristes ont été exécutés… Impensable au-delà de ce qu’on peut en penser !… 


Très intéressant, le Japon aurait-il décider d’arrêter de courber l’échine devant l’empire ? Ou n’est-ce qu’une manœuvre pour ourdir plus de terreur d’état à son encontre ?… La suite nous l’apprendra. 


Notre commentaire ne devrait pas avoir lieu car en fait, les journalistes du Yomiuri Shimbun ne font que leur travail, ils cherchent, questionnent, demandent des avis de véritables experts et trouvent la vérité, qui n’est jamais bien difficile à sortir pourvu qu’on fasse le boulot normal requis, hors propagande… Là est le paradoxe auquel nous en sommes tous arrivés: nous nous émerveillons quand des journalistes font toujours leur travail ! 


Étonnant non ?

Le plus gros quotidien japonais (Yomiuri Shimbun) affirme que la vidéo des otages japonais serait falsifiée

Commenter cet article