Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assassinat de Nemtsov et propagande anti-russe

Publié le par Vahine

Assassinat de Nemtsov et propagande anti-russe

Désolée, chers lecteurs, pour cette interruption momentanée de " service " ...

La raison est que je suis fatiguée d'avoir à dire toujours la même chose : " Attention : vous êtes manipulés ...",

Et de constater que les choses suivent leur cours, c'est à dire que les événements que les " Maîtres du monde " ont programmés arrivent inéluctablement ...

Donc, entre autres, pour ce qui concerne la Russie, la propagande bat son plein : Poutine, après avoir été accusé successivement de :

  • Avoir envahi la Crimée
  • Avoir abattu un avion de ligne
  • Avoir envahi l'Ukraine avec des blindés qui sont passés par "un trou dans les barbelets " ( ?!?!??? )
  • Fournir des armes aux méchants pros-russes  .......... etc etc
  • Et être responsable de l'hivers rigoureux aux USA ....

Et bien d'avoir trouvé le temps, entre deux RDV, de sortir son flingue et d'abattre un opposant juste sous sa fenêtre ...

Bien sûr, bien sûr .......

Personnellement je pense qu'il est aussi responsable des grandes marées qui auront lieu le 20 Mars !!! ( et que j'aimerais bien aller voir ! ) .

Bon, enfin bref, le problème c'est que les gens sont assez bêtes pour avaler ça ......

Et qu'on va se retrouver en guerre !!!

 

Vahine.

 

Donc voilà deux articles pris sur Réseau International :

 Nemtsov, le Charlie russe.

28 Février 2015

Nemtsov, le Charlie russe.

Formulons les choses simplement : pour les autorités russes, Boris est un mort très encombrant, un mort totalement contreproductif. Pour les grands manipulateurs qui agitent le monde, ce martyr vaut son pesant d’émotions, et d’exploitations, au pluriel.

Que les responsables russes courbent l’échine ou relèvent la tête en ces circonstances ne changera rien : le vent du délire va souffler fort et longtemps. Bien plus longtemps que pour Litvinenko, Politkovskaya, ou souvenez-vous, Yushenko.

Souvenez-vous du visage grêlé du héros ukrainien à la face grêlée comme une mauvaise orange. Il s’est trouvé des journalistes -largement diffusés- pour prétendre, de source sure, que Poutine avait personnellement versé le poison dans le verre de vodka du dirigeant ukrainien. Politkovskaya, presque inconnue des populations russes, devint du jour au lendemain l’égérie martyre de ceux qui dénonçaient les exactions russes en Tchétchénie. Sans s’attarder une seconde aux profits qu’en tirait Berezovski, ni la part qu’il avait prise au battage médiatique. Litvinenko, vert transparent sur son lit de mort, quelle fantastique image, devient le symbole de ce que Poutine poursuivait personnellement ses ennemis de sa vindicte meurtrière au-delà de ses frontières.

De ces trois-là, la presse dominante a extrait jusqu’à l’os tout ce qui pouvait nuire à la Russie, à ses dirigeants. Des gens in fine de peu de poids ont rendu d’énormes services aux campagnes médiatiques.

Des campagnes en fait peu habiles, qui ne doivent leur succès qu’au contrôle intégral des médias. Et non à l’ingéniosité de leurs concepteurs. Du bombardement à la mode anglaise sur Dresde, massif et grossier.

Ici la cible est idéale. Comme le choix des médiocres de Charlie-Hebdo. Bien ciblé, bien utilisé, on soulève tout un peuple pour l’entraîner dans une campagne niaise ou vers le désordre. Si ce n’est que 4 semaines plus tard, Charlie est ringard, et les ventes de l’hebdo se sont effondrées.

Ici, Boris Nemtsov sera utilisé avec toute l’intensité nécessaire, le matraquage sera complet, long et intense. Et quoi qu’entreprennent les autorités russes, qu’elles trouvent ou non le ou les vrais coupables, la condamnation fonctionnera en boucle. Nemtsov politiquement ne représentait rien depuis des années, il s’était complètement discrédité dans les années Eltsine. Mais il était, et sera plus que jamais, un excellent symbole, mort en héros au pied du Kremlin. Admirez aussi ce symbole très important : au pied du Kremlin. Ça c’est du lourd, en termes d’exploitation.

Mufasa – Réseau International

—————————–

Commentaire

Qui a intérêt à l’assassinat d’un opposant russe, juste au « pied du Kremlin », en pleine période de diabolisation de « l’homme fort du Kremlin » ? Quelle que soit votre réponse, arrangez-vous pour que le mot «  Kremlin » y figure car, n’oubliez pas, il s’agit de l’assassinat d’un opposant au Kremlin, à deux pas du Kremlin. En attendant qu’un touriste en goguette trouve un témoin oculaire ou une carte d’identité, appartenant à quelqu’un de très connu au Kremlin, oubliée à quelques mètres de là… La campagne ne fait que commencer.

Avic

 

Kadyrov accuse les services de renseignements occidentaux du meurtre de Boris Nemtsov

01 Mars 2015

Kadyrov accuse les services de renseignements occidentaux du meurtre de Boris Nemtsov

Le président de la République tchétchène, a rappelé que toute atteinte à la vie d’un citoyen de la Russie devra être punie et a exprimé ses condoléances à la famille du politicien assassiné. 

Le président de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, dans son « Instagram », a commenté l’assassinat du politicien Boris Nemtsov au centre de Moscou. Kadyrov a lié l’évènement aux activités des services secrets étrangers et a rappelé que toute atteinte à la vie d’un citoyen de la Russie doit être punie.

« Meurtre de Boris Nemtsov en plein centre de Moscou. Seules les forces intéressées à fomenter des tensions pourraient prendre une telle mesure perfide. Il n’y a aucun doute que le meurtre de Nemtsov a été organisé par un service de renseignement occidental, cherchant tous les moyens de provoquer des conflits internes en Russie. Telle est leur pratique. Ils commencent par se rapprocher de la personne, (…) la traitent d’ami de l’Amérique et de l’Europe pour la sacrifier pas la suite et en accuser la direction politique du pays », écrit Kadyrov.

 

 

Notez que le point de vue de Ramzan Kadyrov fait écho à la déclaration du porte-parole de la Commission d’enquête de la Fédération de Russie Vladimir Markin, qui a souligné que le meurtre de Boris Nemtsov pourrait avoir été conçu « comme provocation pour déstabiliserla situation politique dans le pays. » Kadyrov n’exclut pas un lien possible entre ce meurtre et la situation en Ukraine.

« Il est impossible d’ignorer cette haine de Kiev vis-à-vis de la Russie… » rappelle Ramzan Kadyrov.

Dans son message, le dirigent tchétchène a également exprimé ses condoléances à la famille et aux amis de l’homme politique assassiné.

Boris Nemtsov a été tué dans la nuit de vendredi à samedi, le 28 février, dans le Centre de Moscou, sur les bords du fleuve Moskova. Selon les enquêteurs, le tueur a abattu le politicien alors qu’il se promenait en compagnie de sa maîtresse, une citoyenne ukrainienne de 23 ans, Anna Duritskaya. Une enquête pénale a été ouverte pour « assassinat » et « trafic illicite d’armes ».

Le Président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances à la mère de la victime. Le chef de l’Etat a déclaré que le meurtre de Nemtsov a tous les signes d’une provocation et a chargé le ministère de l’intérieur et le Service fédéral de sécurité de mettre en place un groupe spécial pour enquêter sur le crime.

Traduction libre Avic – Réseau International

Source : http://lifenews.ru/news/150538

Commenter cet article

ld 30/05/2015 15:25

tous les dictateurs paranos ne sont pas enfermes helas!!