Une famille forcée à manger « bio », l’effet est immédiat !

Publié le par Vahine

Une famille forcée à manger « bio », l’effet est immédiat !

Une expérience très intéressante !

Sur M. Mondialisation : https://mrmondialisation.org

 

22 mai 2015

Une famille forcée à manger « bio », l’effet immédiat est remarquableUne étude sur l’impact à court terme de l’alimentation biologique fait le buzz sur internet à travers le cas concret d’une famille « forcée » à manger « biologique » pendant deux semaines. Les résultats des tests sont sans appel.

 

L’étude choc a été menée par un groupe de scientifiques de la Swedish Environmental Research Institute, à la demande de Coop, une chaîne suédoise d’épiceries coopératives. C’est dans le cadre de la promotion des alternatives écologiques que le groupe a désiré tester en pratique l’effet d’une alimentation libérée de la chimie sur l’organisme humain.

Ce sont les Palmbers, une famille de 5 individus, qui vont servir de cobayes pour l’expérience. La première semaine, les membres devaient consommer des alimentations industrielles conventionnelles, comme la plupart des gens le font chaque jour et comme ils en avaient l’habitude jusqu’ici. Les deux semaines suivantes, la famille fut contrainte à se nourrir en aliments biologiques uniquement, donc sans intrants chimiques d’aucune sorte. Chaque jour, ils devaient récolter un échantillon d’urine pour analyse par les scientifiques.

Si on peut estimer que 5 personnes ne représentent pas un échantillon statistiquement représentatif, le résultat traité par les chercheurs de l’Institut Suédois de Recherche Environnementale laisse plus que songeur. En effet, en à peine deux semaines, pratiquement toutes traces de pesticides avaient disparues de l’organisme de chaque membre de la famille. Notons que certains pesticides non synthétiques sont autorisés dans l’agriculture biologique classique, mais généralement utilisés en quantité bien inférieure.

Le résultat de l’expérience, disponible au complet ici, a été vulgarisé dans une vidéo on ne peut plus explicite. Si les responsables de l’étude précisent que le taux de pesticide retrouvé dans l’urine reste inférieur à la norme autorisée, on sait très peu de choses sur le phénomènes d’accumulation et d’interactions entre les différentes molécules chimiques. Cette zone d’ombre couplée à l’intérêt écologique de toute une génération incitent de plus en plus de personnes à manger de la nourriture biologique par précaution.

« Nous savons très peu de choses sur les effets à long terme de la consommation de nourriture traitée aux pesticides. D’autant plus lorsque que l’on sait que les produits chimiques peuvent être bien plus dangereux lorsqu’ils sont mélangés » estime Jorgen Magner à la tête de l’étude.

Insistons sur le fait que cette étude porte sur la présence de résidus dans l’urine, pas dans l’organisme, ce qui explique cette évolution si rapide des analyses (deux semaines). L’étude ne permet malheureusement pas d’établir un diagnostic de la situation dans les organismes même des personnes, mais démontre néanmoins que le transit de molécules chimiques est directement lié à notre alimentation.

Source : yahoo.com

 

 

 

CoopSverige, The Organic Effect : Ajoutée le 4 mai 2015 Want to know what happens in your body when you switch from eating conventional food to organic? Watch this! The study was conducted by the Swedish Environmental Research Institute IVL, and the full report is available here: https://www.coop.se/organiceffect

Une famille forcée à manger « bio », l’effet est immédiat !

Publié dans Santé, Solutions, Ecologie

Commenter cet article