Harcèlement policier envers les journalistes présents au Bilderberg 2015

Publié le par Vahine

Harcèlement policier envers les journalistes présents au Bilderberg 2015

Au cas où on n'aurait pas compris qu'ils souhaitent rester entre eux, et que tout cela: c'est à dire: comment ils comptent mener le monde (à sa perte !) ne nous regarde pas !!!

Sur Nouvel Morgue Mondial : http://2012nouvelmorguemondial.over-blog.com

Skelton a décidé de passer le temps en donnant un cours à la police sur les personnalités présentes à la conférence Bilderberg, dont les criminels comme David Petraeus et l’investisseur en immobilier Autrichien, René Benko.

« C’est idiot, c’est du harcèlement, il est une heure du matin, » a dit Skelton a la police.

« Il y avait un projecteur installé au sommet de la camionnette qui était pointée sur mon visage, on se croyait dans une scène de Stalag 17, c’était idiot », a ajouté le journaliste du Guardian.

Les journalistes d’Infowars Rob Dew et Josh Owens ont aussi reçu une visite de la police dans leur chambre d’hôtel quand ils sont arrivés en Autriche.

Tandis que les journalistes lors de la réunion du G7 étaient choyés, compte tenu des cadeaux offerts, des salles remplies de nourriture gratuite et des salles de relaxation, les journalistes du Bilderberg 2015 en Autriche sont constamment sous surveillance et se font harceler.

Cette opération de sécurité disproportionnée implique près de 2000 policiers, des centaines de checkpoints et des véhicules blindés de l’armée, tout ça grâce à l’argent des contribuables, pour gérer une douzaine de journalistes, quelques blogueurs et une poignée de manifestants.

Source: Infowars.com

http://www.nouvelordremondial.cc/2015/06/12/bilderberg-2015-descente-de-police-chez-les-journalistes-du-guardian-a-minuit/

Skelton a décidé de passer le temps en donnant un cours à la police sur les personnalités présentes à la conférence Bilderberg, dont les criminels comme David Petraeus et l’investisseur en immobilier Autrichien, René Benko.

« C’est idiot, c’est du harcèlement, il est une heure du matin, » a dit Skelton a la police.

« Il y avait un projecteur installé au sommet de la camionnette qui était pointée sur mon visage, on se croyait dans une scène de Stalag 17, c’était idiot », a ajouté le journaliste du Guardian.

Les journalistes d’Infowars Rob Dew et Josh Owens ont aussi reçu une visite de la police dans leur chambre d’hôtel quand ils sont arrivés en Autriche.

Tandis que les journalistes lors de la réunion du G7 étaient choyés, compte tenu des cadeaux offerts, des salles remplies de nourriture gratuite et des salles de relaxation, les journalistes du Bilderberg 2015 en Autriche sont constamment sous surveillance et se font harceler.

Cette opération de sécurité disproportionnée implique près de 2000 policiers, des centaines de checkpoints et des véhicules blindés de l’armée, tout ça grâce à l’argent des contribuables, pour gérer une douzaine de journalistes, quelques blogueurs et une poignée de manifestants.

Source: Infowars.com

http://www.nouvelordremondial.cc/2015/06/12/bilderberg-2015-descente-de-police-chez-les-journalistes-du-guardian-a-minuit/

Skelton a décidé de passer le temps en donnant un cours à la police sur les personnalités présentes à la conférence Bilderberg, dont les criminels comme David Petraeus et l’investisseur en immobilier Autrichien, René Benko.

« C’est idiot, c’est du harcèlement, il est une heure du matin, » a dit Skelton a la police.

« Il y avait un projecteur installé au sommet de la camionnette qui était pointée sur mon visage, on se croyait dans une scène de Stalag 17, c’était idiot », a ajouté le journaliste du Guardian.

Les journalistes d’Infowars Rob Dew et Josh Owens ont aussi reçu une visite de la police dans leur chambre d’hôtel quand ils sont arrivés en Autriche.

Tandis que les journalistes lors de la réunion du G7 étaient choyés, compte tenu des cadeaux offerts, des salles remplies de nourriture gratuite et des salles de relaxation, les journalistes du Bilderberg 2015 en Autriche sont constamment sous surveillance et se font harceler.

Cette opération de sécurité disproportionnée implique près de 2000 policiers, des centaines de checkpoints et des véhicules blindés de l’armée, tout ça grâce à l’argent des contribuables, pour gérer une douzaine de journalistes, quelques blogueurs et une poignée de manifestants.

Source: Infowars.com

http://www.nouvelordremondial.cc/2015/06/12/bilderberg-2015-descente-de-police-chez-les-journalistes-du-guardian-a-minuit/

Descente de police chez les journalistes du Guardian à minuit

13 Juin 2015

La zone de l’hôtel bouclée par la sécurité de la conférence du Groupe Bilderberg a atteint un autre niveau la nuit dernière alors que le journaliste du Guardian, Charlie Skelton, a reçu une visite de la police qui est entrée dans sa chambre d’hôtel, pour voir ses papiers et enquêter sur son véhicule tout en braquant un projecteur sur lui vers 1 heure du matin.

Après être passé à travers deux checkpoints et avoir présenté ses papiers d’identité à plusieurs reprises, Skelton est rentré chez lui avant de réaliser qu’il avait laissé son ordinateur dans sa voiture.

 

Quand Skelton est sorti pour récupérer son ordinateur portable, il a été confronté à trois policiers armés qui lui ont à nouveau demandé de présenter sa carte d’identité avant de revenir à l’appartement qu’il avait loué.

Exaspéré par la présence des officiers de police, qui sont restés sur place pendant une quinzaine de minutes, Skelton a décidé de se déshabiller et de prendre une douche. Quand il est sorti, la police était encore chez lui.

 

« Je me suis déshabillé et j’ai pris ma douche et quand je suis revenu en serviette ils ont dit « monsieur, veuillez-vous rhabiller, nous avons besoin de vérifier votre véhicule à nouveau. » La police a ensuite utilisé des torches pour vérifier la voiture de Skelton. »

Skelton a décidé de passer le temps en donnant un cours à la police sur les personnalités présentes à la conférence Bilderberg, dont les criminels comme David Petraeus et l’investisseur en immobilier Autrichien, René Benko.

« C’est idiot, c’est du harcèlement, il est une heure du matin, » a dit Skelton a la police.

« Il y avait un projecteur installé au sommet de la camionnette qui était pointée sur mon visage, on se croyait dans une scène de Stalag 17, c’était idiot », a ajouté le journaliste du Guardian.

Les journalistes d’Infowars Rob Dew et Josh Owens ont aussi reçu une visite de la police dans leur chambre d’hôtel quand ils sont arrivés en Autriche.

Tandis que les journalistes lors de la réunion du G7 étaient choyés, compte tenu des cadeaux offerts, des salles remplies de nourriture gratuite et des salles de relaxation, les journalistes du Bilderberg 2015 en Autriche sont constamment sous surveillance et se font harceler.

Cette opération de sécurité disproportionnée implique près de 2000 policiers, des centaines de checkpoints et des véhicules blindés de l’armée, tout ça grâce à l’argent des contribuables, pour gérer une douzaine de journalistes, quelques blogueurs et une poignée de manifestants.

Source: Infowars.com

 

http://www.nouvelordremondial.cc/2015/06/12/bilderberg-2015-descente-de-police-chez-les-journalistes-du-guardian-a-minuit/

Commenter cet article