Le billet du jour : Syrie. CA SUFFIT !

Publié le par Vahine

Le billet du jour : Syrie. CA SUFFIT !

Un coup de gueule de Galadriel à propos de la Syrie, pour : Les brindherbes engagés, comme on le comprend !!!

http://lesbrindherbes.org/

 

Le billet du jour : Syrie. CA SUFFIT !

La Syrie on y va ! Les raison officielles, autrement dit le potage pour les gogos, sont données par J.Y. Le Drian notre ministre chien chien de l’OTAN, dans l’audio ci-dessous. Mais vous vous doutez bien qu’il pourrait  y avoir anguille sous roche… 

Juste au passage vous admirerez le haut sens de la démocratie de ce monsieur. Que je sache, les syriens ont maintenu au pouvoir Bachar Al Assad  aux dernières élections. Qui soit-il, il est l’élu de son peuple, et ce, malgré les attaques incessantes que le pays, la population et lui-même subissent  à cause d’une guerre douloureuse d’une part  et la propagande incessante des médias du monde occidental qui opèrent un véritable travail de démolition virtuel d’autre part.   Je n’appelle pas ça « un peuple qui n’en veut plus ».. 

Je relève également :

Bachar al-Assad, c’est l’ennemi de son peuple.

Qui sont les amis du peuple syrien ? Les US, l’OTAN ? Demandez aux afghans, aux irakiens et au libyens ce qu’ils pensent de cette « amitié » pourrie… 

De même que pour la Crimée, le vote contre l’Europe, le vote Grec,  la voix du peuple n’est plus ce que les urnes disent. Selon ce qui  arrange les pouvoirs en place elle est prise en compte ou non. Depuis quelques années, c’est plutôt non, vous l’aurez noté. 

En fait, et vous devez en prendre conscience,  si la populace vote dans une direction qui ne leur convient pas, c’est qu’elle est idiote, inconsciente, inculte,  qu’elle n’a aucun sens ni de l’histoire ni de son intérêt. Nous ne sommes pas admis dans le mystère quasi religieux de la sphère politique, mystère que seuls nos grands prêtres célébrants et leurs servants serviles jusqu’à l’écoeurement pénètrent avec intelligence. CQFD.

Tout à fait entre nous : Vous n’en avez pas marre d’être pris pour des cons ?

Mais revenons à la Syrie. Donc, et sans accord du gouvernement syrien qui va voir débouler à l’intérieur de ses frontières une armée étrangère ???? ( On va où, là ? ) La France batailleuse de François Hollande le matamore va intervenir.

Qu’allons-nous faire dans cette galère ?

Vous remarquerez l’esprit colonialiste qui gère nos rapports avec le Moyen-Orient et c’est proprement hallucinant : C’est nous qui décidons de qui dirige quoi, si le peuple est content ou non (quelque soit son avis), et si cela ne nous plait pas, allez hop, missiles, uranium appauvri, le méchant pendu ou violé avec une baïonnette et la porte grande ouverte aux chacals qui finissent de dépecer les cadavres..

J’AI HONTE !

Cette humanité n’est pas la mienne, je la récuse, je la honnis et je demande pardon à tous ces malheureux pour la barbarie sans pitié dont nous faisons preuve partout où nous nous mêlons des affaires intérieures d’un pays. 

LES MIGRANTS ? DAESH ? Mais que croit-on ? Que l’on peut faire n’importe quoi depuis des années, semer le chaos et la mort sans qu’il n’y ait de réaction ?  Pense-t-on que l’on bombarde, assassine, chasse de chez eux, pille voire viole  des mannequins en celluloïd qui n’ont ni chair ni coeur ni âme ?

Je pose la question : QUE NOUS A FAIT, A NOUS LA FRANCE, BACHAR AL ASSAD ?

Ah ! mais il emmerde le terrible Oncle Sam et sa clique de voyous Otanesque dans son projet de mainmise sur la planète et ses ressources. 

Grossir sans fin ou mourir, tel est le cycle infernal dans lequel l’Empire est engagé. 

Comprenez-le bien : La Syrie est la barrière à faire sauter pour atteindre l’IRAN alliée maudite et bête noire d’Israël   et surtout il se pourrait bien que toute cette horreur ait quelque chose à voir avec : 

1. des ressources en énergie fossile dans ce coin de la Méditerranée qui pourrait s’avérer é-nor-mes. (1)(2). 

2. accessoirement,  priver Poutine de sa base navale de Tartous qui lui permet d’être présent dans cette partie du Bassin Méditerranéen.  

Alors, ce cirque mortel organisé au nom de la démocratie et autres vertus de la civilisation occidentale, la plus évoluée, la plus juste, la plus humaine, n’est qu’une manipulation, une rigolade sinistre, une mortelle plaisanterie pour s’approprier un réservoir de gaz et de pétrole et recaler la Russie dans ses frontières.   

Que cherche Flamby en suivant aveuglement les ordres de l’Empire ? Quel bénéfice pour la France et les Français voient-il dans cet engagement militaire en dehors du fait que mécaniquement ça fait un peu grimper les sondages ? Minable…

J’aimerais que l’on me/vous explique, franchement, honnêtement, clairement les choses, qu’on arrête vraiment de nous prendre pour des débiles mentaux et, pourquoi pas puisqu’il s’agit d’engagement militaire,  qu’on nous demande notre avis. Ce serait bien.. Ce serait vraiment de la politique, citoyenne et responsable. 

Peut-être qu’alors, avec de bonne et saines pratiques nous pourrions  gagner en hauteur, en respect, en crédibilité, donc en écoute auprès de ces nations auxquelles nous donnons des leçons.

Galadriel

PS : Désolée pour ce texte sans doute un peu décousu. C’est l’expression de la colère qui m’a prise à l’écoute de Le Drian. Ben oui, ça m’a énervée… comme j’espère que ça vous énervera aussi.

—————————————————————————

Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a été invité ce matin à la radio France-inter et a répondu aux questions de Léa Salamé au sujet des prochaines frappes françaises en Syrie annoncés dans les prochaines semaines sans l’accord du gouvernement syrie. Il indique également que Da’esh est l’ennemi de la France mais que Bachar Al-Assad est l’ennemi de son peuple et qu’il doit partir le plus vite possible.

http://www.franceinter.fr/emission-invite-de-7h50-jean-yves-le-drian-notre-ennemi-cest-daech-bachar-al-assad-cest-lennemi-de-s

(1)La Syrie est un point de passage stratégique pour l’acheminement des hydrocarbures. C’est aussi un gigantesque réservoir de gaz… Une situation qui n’est évidemment pas sans rapport avec la terrible guerre civile dans laquelle a été plongé le pays en 2011.

http://www.economiematin.fr/news-syrie-guerre-petrole-gaz

(2) La découverte récente d’importants gisements de gaz et de pétrole en Méditerranée orientale modifie radicalement l’équation géopolitique dans la région et même bien au-delà. En effet, c’est l’occasion pour Israël de passer de la dépendance à la souveraineté énergétique, alors que le Liban revendique avec le soutien de Washington une partie de ce gaz qui se trouve dans ses eaux territoriales. William Engdahl explore les implications de cette évolution clé, qui est un des motifs principaux de la déstabilisation de la Syrie par le Qatar et les Occidentaux.

http://www.voltairenet.org/article174058.html

Commenter cet article

dugesclin 25/09/2015 20:18

Voici aussi le point de vue d'un yéménite :
https://www.facebook.com/noora.alaqmer/media_set?set=a.650160718454524.1073741838.100003818064162&type=3&hc_location=ufi

Vahine 28/09/2015 14:42

Yémen : Lettre d’un habitant de Sanaa
A la fin de cette lettre il y a un lien vers des photos difficilement supportables. J’aurais voulu en publier quelques unes (il y en a plusieurs dizaines), pour montrer la barbarie de ce qui se déroule au Yémen, perpétrée par des pays amis de la France, l’Arabie Saoudite et les principautés du Golfe chapeautés par les Etats-Unis. Mais je n’ai pas pu.
Parce que j’ai vécu la guerre de 1994 à Sanaa et que j’en ai rendu compte à l’époque, certains de mes amis yéménites, avec lesquels je n’ai cessé de correspondre, insistaient de temps à autre pour que j’accorde au Yémen et à l’agression qu’il subit la place qui leur revient dans mes articles.
Bien que la guerre qui se déroule contre notre région, en Syrie, et celle qui frappe le Yémen ont pour dénominateur commun les mêmes agresseurs, je progressais lentement dans mes recherches pour finaliser mon article sur ce sujet, la situation au Liban et en Syrie prenant le plus gros de mon temps. C’est alors que j’ai reçu cette lettre de Sanaa.
Je l’ai faite mienne et la publie telle que reçue, sans autre commentaire. [Souraya Assi ; journaliste Libanaise].
___________________________________________
Chère Souraya,
Te souviens-tu du Yémen ? Il a eu sa part des « révolutions » arabes, la révolution du 11 février 2011 ayant accouché d’un pouvoir qui s’est chargé de soumettre le pays à la famille des Al-Saoud. Notre révolution n’a donc pas déviée des normes préétablies, puisque comme toutes les autres révolutions arabes, elle est passée par le baptême obligé et nécessaire pour entrer dans l’ère des « cheikheries » [*] du Golfe.
Je ne sais pas ce qui se passe en Libye ! Et, il est probable que la « révolution » des Al-Saoud en Syrie est contrecarrée par des difficultés et des obstacles ayant conduit à faire de nouveau appel aux forces de l’OTAN, mais sans recourir au Conseil de sécurité de l’ONU cette fois-ci, ni exploiter un mandat truqué du Secrétaire général de la Ligue arabe. Quant à l’Égypte et à la Tunisie, il est bien connu que les circonstances particulières dans ces deux pays ont nécessité une révolution contre « la révolution golfiste » [*] ou, plus précisément, ont amené les gens à préférer le pouvoir déchu au pouvoir des Frères Musulmans.
Cette expérience s’est répétée au Yémen, la guerre en cours ayant ses racines dans la révolution contre « la révolution des golfeux et des frérots » [*] dans le but de débarrasser le pays de la domination de la famille Al-Saoud. Cependant, il semble que l’OTAN en tant qu’organisation policière et répressive mondialisée, interdit la « révolution » aux pauvres et aux nécessiteux. Autrement dit et en toute franchise, l’OTAN mène une guerre afin de rétablir la loi de la famille Al-Saoud et réinstaller sa mainmise sur le Yémen.
Il est aussi notoirement connu que des navires de la flotte américaine ont procédé, sous pavillon de l’armée des Émirats arabes unis, à une opération de débarquement à Aden et que c’était là l’annonce du début de la guerre terrestre, suite aux frappes aériennes ininterrompues depuis mars 2015, lesquelles frappes ont obligé les adversaires des Al-Saoud à se retirer de certaines positions qu’ils contrôlaient jusqu’ici.
À l’heure actuelle, nous pouvons dire que le plan d’annexion du Yémen en est au stade préparatoire du siège de Sanaa, soumise quotidiennement à des vagues successives de raids aériens. Il est possible que les hordes militaires « golfistes » [*] s’y dirigent selon trois axes :
Le premier, à partir du port d’Al-Hudaydah sur la mer Rouge.
Le deuxième, à partir de la ville de Ta’izz au sud.
Le troisième, supposé être emprunté par les forces qui tentent de se rassembler dans la ville de Marib à l’est où, d’après les dernières nouvelles, 15 000 soldats seraient déjà sur place, rejoints par les équipements et les véhicules militaires d’un pays dont le nombre d’avions et de chars dépasse celui de sa population… Je veux parler du Qatar, l’État de ce prince penseur et résistant Al-Qaradawi !
Quoi qu’il en soit, l’accès par voie terrestre à Sanaa ne sera sans doute pas facile, étant donné que les routes ne sont pas sécurisées ou bien sont toujours sous le contrôle des Houthis.
Dans ce contexte, il n’est pas inutile de noter que la victoire des Al-Saoud au Yémen sera très probablement un énorme désastre pour la population, encore plus douloureux et plus dangereux que la tragédie libyenne, témoin en est le déploiement des bandes de voleurs, de truands et d’extrémistes, dans les régions d’où les Houthis se sont retirés sous la pression des frappes américaines et saoudiennes, en plus de l’apparition de diverses formations militaires appartenant à des agences de sécurité étrangères dans les zones des puits de pétrole, des raffineries et des oléoducs.
Traiter de la question du Yémen comme se lancer dans des prévisions à court terme, exige de prendre en compte deux facteurs importants, ou plutôt d’introduire le facteur israélien ; lequel, à mon avis, influe sur la guerre des Al-Saoud au Yémen de deux manières en se présentant sous deux visages :
Le premier visage est celui de l’impérialisme euro-américain, et les colonialistes israéliens en sont une facette. Ce visage est évidemment connu et bien présent sur la scène yéménite aux côtés des Pays du Golfe. Ici, il est nécessaire de rappeler que cet impérialisme a construit ses propres bases à Djibouti et au nord de la Somalie, après avoir démantelé l’État somalien et découpé ce qu’ils appellent le « Somaliland » où se trouve, justement, une base israélienne ; la largeur du détroit de Bab el-Mandeb, c’est-à-dire la distance entre la côte yéménite et la côte somalienne, étant d’une trentaine de kilomètres.


Le deuxième visage se déduit logiquement à partir du rôle joué au Yémen, par les gouvernements actuels de l’Égypte et de la Jordanie aux côtés des Al-Saoud et aussi des colonialistes israéliens, sur la base d’informations indiquant une présence militaire israélienne à l’entrée du détroit de Bab al-Mandeb et donc, en Somaliland.
Pour exposer les choses telles qu’elles sont, et éviter les polémiques, il faut dire que les raisons de cette méfiance à l’égard des autorités égyptienne et jordanienne repose sur le fait que depuis que ces deux pays ont signé respectivement les Accords de Camp David et de Wadi Araba, ils ont toujours adopté des positions essentiellement favorables à Israël. Ce fut le cas lors des conflits israélo-libanais et israélo-palestiniens, ainsi que du conflit réunissant les États-Unis, la Turquie et l’Arabie Saoudite contre la Syrie. Je ne pense pas que nous pourrions nous passer de citer tous ces cas.
Source : New Orient News ; le 10/09/2015
http://www.neworientnews.com/index.php/2013-08-24-22-19-26/17510-2015-09-10-07-07-21
Traduction de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal
NdT : Suite à la publication de cette lettre, une citoyenne yéménite s’est adressée à Madame Assi en ces termes : « Nous Yéménites, nous vous saluons et vous remercions pour vos paroles de vérité sur le Yémen et les Yéménites. Ci-joint une documentation certifiée de quelques crimes, non de tous les crimes… peut-être sera-t-elle utile ». Un message que Madame Assi a publié aussi.
Cette documentation, la voici :
https://www.facebook.com/noora.alaqmer/media_set?set=a.650160718454524.1073741838.100003818064162&type=3
Note : [*] néologismes obligés dérivés des mots cheikh, pays du Golfe, Frères Musulmans…


SOURCE : http://blogs.mediapart.fr/blog/diagola/150915/yemen-lettre-d-un-habitant-de-sanaa

dugesclin 25/09/2015 20:14

Le 3 juin 2014, Bachar el-Assad a été réélu président de la République laïque syrienne pour un mandat de sept ans avec 88,7% des voix. Les deux autres candidats ont obtenu respectivement 4,3% et 3,2%. Sur les 15,8 millions de personnes appelées à voter en pleine guerre civile, 11,6 millions ont participé au scrutin.

Vahine 28/09/2015 14:50

Merci pour la lettre, je la publie …

maje 17/09/2015 19:03

Surement complique a mettre en oeuvre, mais une grosse manif qui denoncerait la propagande inlassable des gouvernements francko americain et anglo saxon qui mene toujours aux conspirations guerrieres, les freineraient un peu dans leurs mefaits

Vahine 17/09/2015 19:12

C'est vrai …