Education : La méthode du " stylo vert "

Publié le par Vahine

Education : La méthode du " stylo vert "

Comment une maman réinvente l'éducation.

Il s'agit d'une méthode générale qui consiste se concentrer sur ce qui est positif !

C'est aussi ce que l'on fait en coaching et en développement personnel ...

En effet, on a découvert que le cerveau ne sait pas représenter une phrase négative ( .... ne .... pas ... )

Exemple : Si vous vous dites : " Je ne dois pas fumer ", votre cerveau vous donne une image mentale de vous en train de fumer donc vous renforcez ce comportement ! 

Il faut faire l'inverse, se dire : " Je veux faire du sport et avoir des poumons propres ", et là vous avez une bonne représentation mentale et vous allez dans la bonne direction !

Donc ne jamais attirer l'attention des enfants sur leurs erreurs ( sinon ils vont les retenir ) mais sur ce qu'ils font de bien.

Se focaliser sur les erreurs est contre-productif, sans compter les ravages provoqués sur l'estime de soi ...

Cette maman a tout compris ...

Méthode à utiliser avec les enfants, les adultes, et vous même : " je n'ai pas fait le ménage ! ", "  J'ai fait tout le repassage, youpi ! "

On nous apprend toute notre vie à faire le contraire, à passer notre temps à culpabiliser et à nous en vouloir de ce qu'on fait de pas assez bien, ou pas assez vite ou pas assez tout court, à nous épuiser au travail et à n'être jamais satisfaits ...

Prenez l'habitude de faire l'inverse, prenez conscience de tout ce que vous faites de bien, félicitez vous et même récompensez vous pour ça !

Voilà, c'était ma séquence philosophie / psychologie ...

Vahine.

Un article de Stop Mensonges :http://stopmensonges.com/la-methode-du-stylo-vert/?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=facebook&utm_source=socialnetwork

 

La méthode du « stylo vert »

par  - 

Une maman Russe révolutionne l’éducation et propage le bonheur grâce à un stylo vert

La méthode du « stylo vert » pourrait révolutionner l’apprentissage des enfants

par Tatiana Ivanko

Dans notre monde si moderne et soi-disant si bien pensé, on n’accepte qu’une seule manière d’éduquer les enfants : avec un stylo rouge qui vient souligner les erreurs et avec des notes qui viennent expliquer tout le chemin qu’il reste à parcourir pour l’enfant avant qu’il sache TOUT FAIRE correctement. Mais une maman russe a voulu faire les choses différemment.

Est-ce normal de ne montrer à un petit enfant que ses erreurs, et de ne jamais lui montrer tout ce qu’il fait de bien ? Quand il reçoit son devoir, ses yeux sont attirés, par les marques de la maîtresse au stylo rouge, qui lui expliquent tout ce qu’il fait mal. En grandissant, cela peut nuire à sa confiance en lui… Voici son témoignage.

« Ma fille n’est jamais allée en maternelle. C’est moi qui me suis chargée de son éducation jusqu’à ses 6 ans. Lorsque je lui faisais des petits exercices pour lui apprendre à bien se servir d’un stylo, voilà à quoi ressemblait son cahier.

Vous voyez la différence ? 

Non ? Elle est pourtant énorme. Au lieu d’entourer au stylo rouge toutes ses erreurs, j’ai entouré au stylo vert ses formes et ses lettres les plus ressemblantes.

Ma petite fille adorait cette méthode et à la fin de chaque ligne, elle me demandait toujours : « Maman, c’est laquelle la mieux ? » Elle était encore plus satisfaite quand, à côté de mon cercle vert, j’écrivais « Très bien ».

La différence de notation modifie totalement la confiance de l’enfant

Avec la première technique, on se concentre sur les erreurs. Du coup, qu’est-ce qui reste dans l’esprit des enfants ? Les lettres tordues, c’est-à-dire celles qui sont fausses. Avez-vous déjà vu des réponses correctes entourées en rouge ? Non. Pourtant, que vous le vouliez ou non, le subconscient se rappelle de ce qui est mis en valeur.

Dans le second cas, on se focalise sur ce qui a été bien fait. L’enfant expérimente des émotions différentes et une attitude bien plus positive. Son subconscient aura une tendance naturelle à se rappeler de ce qui aura été correct, puisque c’est ce qui aura été mis en évidence. La motivation de l’enfant sera donc meilleure, et sa confiance en lui aussi.

Pourquoi ? Parce qu’il ne cherchera pas à éviter les erreurs, mais à toujours réussir ce qui est bon. On pourrait croire que c’est la même chose, mais au niveau de la mentalité et de la confiance, c’est complètement différent.

Comment les erreurs affectent leur future vie d’adulte ?

La réponse est évidente. Depuis notre plus tendre enfance, on nous a habitués à nous concentrer sur nos défauts, nos erreurs, sur ce qui était faux. On nous a appris à penser l’école avec un stylo rouge. A cause de ça, même dans nos maisons, nos parents (qui ont été à la même école que nous) préfèrent nous engueuler et nous montrer ce que l’on fait de mal plutôt que de nous féliciter et nous encourager pour ce que l’on fait de bien.

Sur 20 tentatives, si on en réussit 19, personne ne nous montrera qu’on a réussi 19 fois sur 20. Avec un stylo rouge, on va concentrer notre attention sur la seule tentative qui était fausse.

Cette méthode du stylo rouge nous influence jusque dans notre vie d’adulte. Elle fait partie de notre manière de réfléchir et semble impossible à éradiquer. Selon moi, c’est la plus grande cause de notre sentiment d’insatisfaction… Pourquoi ne passerions-nous pas à la méthode du stylo vert ? »

Tatiana Ivanko

Source : real-parents.ru et http://www.pausecafein.fr/

Trouvé sur http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

Commenter cet article