Paul Craig Roberts : Poutine met Washington à nu

Publié le par Vahine

Paul Craig Roberts : Poutine met Washington à nu

Je relaye cet article de P. C. Roberts bien que je soit un peu plus pessimiste que lui ...

La machine à propagande occidentale marche à plein régime et j'ai peur que dans le futur on puisse lire dans les livres d'histoire :

" La troisième guerre mondiale a commencé à cause de l'agression Russe contre la Syrie " !

Alors qu'on réverait d'y lire :

" Les Russes ayant débarassé le Moyen- Orient des terroristes et montré au monde la responsabilité de l'OTAN dans la "fabrication" du terrorisme, un nouveau monde multi-polaire a pu voir le jour et une ère de paix a commencé pour tous les pays du monde "

 

Vahine.

 

Sur Sott Net : http://fr.sott.net/article/26517-Paul-Craig-Roberts-Poutine-met-a-nu-Washington

 

 

Paul Craig Roberts : Poutine met à nu Washington

 

Paul Craig Roberts
blog de l'auteur
ven., 02 oct. 2015

Traduction : SOTT 

 

Image
© Ria-Novosti/Alexei Nikolsky/AFP

« Nous ne pouvons plus tolérer la situation mondiale. » Président Vladimir Poutine. 

Mercredi dernier (28 septembre 2015), le monde a vu la différence entre la Russie et Washington. L'approche de Poutine est basée sur la vérité ; celle d'Obama est basée sur de vaines fanfaronnades et des mensonges, et Obama est à court de mensonges. 

En disant la vérité en ces temps d'imposture universelle, Poutine a commis un acte révolutionnaire. Se référant au massacre, à la destruction et au chaos que Washington a générés au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Ukraine, et au déchaînement de forces djihadistes extrêmes, M. Poutine a demandé à Washington : « Réalisez-vous ce que vous avez fait ? » 


La question de Poutine me rappelle celle que Joseph Welch posa jadis au sénateur « chasseur aux sorcières » Joseph McCarthy : « N'avez-vous aucune décence ? » On raconte que la question de Welch signa le début du déclin de la carrière de McCarthy. Peut-être la question de Poutine aura-t-elle le même impact et mettra-t-elle fin au règne de « l'exceptionnalisme américain ». Si c'est le cas, Poutine a lancé une révolution qui va renverser la soumission du monde à Washington. 

Poutine souligne la légalité de l'intervention de la Russie en Syrie, laquelle fait suite à la requête du gouvernement syrien. Il oppose le respect de la Russie pour le droit international à l'intervention en Syrie de Washington et de la France, deux gouvernements qui violent la souveraineté de la Syrie par leur action militaire non sollicitée et illégale. 

Le monde voit que ce sont Washington et ses vassaux qui « violent les normes internationales », et non la Russie. La suffisance moralisatrice qui cache les actions intéressées et unilatérales de Washington se révèlent aux yeux de tous. 

Washington compte sur son arsenal de mensonges. L'appareil de désinformation médiatique de Washington n'en pouvait plus d'attendre. Tout comme le journaliste télé de la BBC annonçant la destruction prématurée de la tour 7 du World Trade Center alors que le bâtiment était nettement visible, debout, en arrière-plan, le service de mensonge de Washington a annoncé les premières victimes civiles des frappes aériennes russes « avant même que nos avions n'aient décollé », a noté le président Poutine dans ses commentaires sur la guerre de désinformation menée par Washington. 

En conséquence de leur soumission à Washington, les États fantoches de l'Europe sont envahis par des réfugiés des guerres menées par Washington que l'Europe a si stupidement permises. Tandis que les Européens commencent à payer le prix de leur vassalité à Washington, les positions des partis politiques européens en seront affectées. Nouveaux partis et coalitions au pouvoir sont susceptibles de suivre une ligne plus indépendante, afin de se protéger des conséquences des énormes erreurs découlant de l'arrogance et de l'orgueil de Washington. 

L'effondrement de l'Empire se profile.

Ancien sous-secrétaire adjoint au Trésor US dans le cadre de la politique économique de l'administration Reagan, le Dr Roberts a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur au Business Week et au Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires.
Paul Craig Roberts
blog de l'auteur
ven., 02 oct. 2015

Commenter cet article

jenne 20/10/2015 02:31

Tres interessant dans cette contexs, Khazar world order in the headlights, Katharine Frisk, Veteran to Day, ou est le fin dans cette situation, nous risque une guerre biologique, secret faite par les USA-CIA-Israel-Mossad, avec leur bombardement sur les instalation electrique, dimanche cette les deuxieme fois, dans Aleppo 2,5 million des habitant ils sont pas de energie pour nettoyer l'eau, enorme risque pour une epidemie de cholera, la riviére passe dans Aleppo avec un peu de aide de Cia-Mossad no problemo, et no preuve !.