Inspecteur Colombo au Bataclan : A qui profite le crime ?

Publié le par Vahine

Inspecteur Colombo au Bataclan : A qui profite le crime ?

Encore un qui crie au false-flag !

Décidement , tous des complotistes  !!!

Un article de Alter Info : http://www.alterinfo.net/Inspecteur-Colombo-au-Bataclan-A-qui-profite-le-crime_a118862.html

 

Inspecteur Colombo au Bataclan. A qui profite le crime?
 

Vendredi 20 Novembre 2015

 

Inspecteur Colombo au Bataclan. A qui profite le crime?

 

C’est étrange… Daesh revendique l’attaque d’un concert au Bataclan où se produisait le groupe “Les aigles de la mort” un vendredi 13, et d’autres cibles civiles, mais aucunes cibles militaires. Aucune caserne, aucune école d’officier, aucun site sensible, mais ils se disent musulmans.

Il font l’inverse de ce qui est commandé par l’Islam mais ils se disent tout de même musulmans. Par définition les kamikazes suicidaires ne sont pas des lâches, alors pourquoi attaquer les foules dans le dos, et non pas exclusivement les militaires de face comme le faisaient les prophètes de Dieu ? Est-ce vraiment des musulmans qui ont fait le coup ? Le “cerveau" ne tenait-il pas un bar à alcool à Bruxelles ? Les terroristes ne sont-ils pas tous des voyous soi-disant en rémission ? C’est étrange.

L’Islam est une religion qui interdit d’égorger un animal devant un autre animal, car le véritable hallal va jusque là, mais ces terroristes égorgent les humains devant les humains. Le code de la guerre islamique interdit de tuer les civils ou les prisonniers, de tuer le bétail, de détruire les maisons ou de simplement couper des arbres, mais ceux qui font tout l’iverse se disent musulmans, et tout le monde feint de les croire sur parole ! C’est étrange. 



Et c’est étrange de brider la “liberté d’expression” pour défendre “nos valeurs”… Les terroristes s’attaquent à ce que nous sommes et nous bridons ce que nous sommes pour réponse. C’est étrange de protéger notre “liberté” en fermant les frontières, et notre “sécurité" en instaurant des droits policiers d’exception par l’Etat d’Urgence. Les terroristes ont-ils gagné ? Et c’est étrange de partir à la guerre avant même d’enterrer nos morts et boucler l’enquête


Il y a beaucoup de comportements étrange dans ce gouvernement qui dit que nous sommes en guerre contre des terroristes musulmans. Si nous l’étions vraiment, ne faudrait-il pas limoger quelques ministres et généraux qui ont échoué à protéger le peuple, après un an de bombardement de la Syrie et un train de lois antiterroristes restrictives et intrusives… pour le peuple ? 


La France a toujours limogé ses mauvais généraux en temps de guerre. Pendant la révolution, elle les guillotinait. Comme les frères Koulibali de l’attentat contre Charlie Hebdo, si les kamikazes de l’Etat Islamique n’avaient pas laissé bien visible derrière eux leurs tickets de parking belge, leur passeport et leur téléphone portable, les services de police ne sauraient pas encore qui a fait le coup. C’est étrange car au lieu d’être limogés, les ministres et la police se félicitent les uns les autres. Il y a beaucoup de choses étranges dans ce gouvernement. 


Il faut bien comprendre que notre aviation bombarde la ville de Rakka en Syrie parce que Daesch a revendiqué l’attentat. Nous n’en avons pas fait la preuve nous-mêmes, et à priori la plupart des terroristes sont des français, mais la revendication au téléphone suffit. On les croit sur parole ? L’enquête n’est pas fini et les morts ne sont pas encore enterrés mais ce n’est pas grave, on se jette sans réfléchir dans la surenchère de la guerre à outrance en Syrie au nom de nos morts. 


C’est étrange cet empressement du gouvernement à faire la guerre. Soit ils ont réagi à l’émotion, soit ils exploitent cyniquement cette tragédie à des fins mystérieuses. Car dans le fond, les bombardements français en Syrie ne sont rien de nouveau depuis les attentats contre Charlie Hebdo, où l’on a vu l’Assemblée Nationale voter la guerre comme un seul homme en chantant la Marseillaise.

Mais ils sont étrangement présentés comme une réaction nouvelle du gouvernement aux attentats de Paris. Et coup de bol, le porte-avion nucléaire “Charles-de-Gaulle” qui ne peut naviguer que six mois par an était juste prêt à appareiller avec un équipement de guerre complet dès le lendemain des attentats. Qu’auraient-ils fait d’impressionnant si le “Charles-de-Gaulle” n’avait pas été prêt ? 


Ce pourrait être intéressant, pour l’histoire, de savoir quelle était la feuille de route du “Charles-de-Gaulle” avec tout son attirail la veille des attentats de Paris. La Syrie ? Comme c’est étrange ! En fait, la réaction est nulle si l’on considère que les avions français bombardent la Syrie depuis un an, et que le “Charles-de-Gaulle” était déjà sur le départ… pour la Syrie. 


Mais alors pourquoi communiquer ainsi sur la guerre urgente alors que les morts ne sont pas encore enterrés et que l’heure du recueillement des familles n’est pas terminé ? A quoi cela sert-il de bousculer le deuil des familles si on ne fait rien de nouveau sur le terrain que ce que l’on faisait déjà, mais avec moins de communication ? Si ce n’est pour exploiter la terreur de la population encore sous le choc. Nous sommes dans la situation étrange où c’est le gouvernement incapable de prévenir le carnage qui exploite la terreure conséquente à l’attentat. 


Comme le gouvernement de Bush après le 11 septembre 2001, le gouvernement français “profite” des attentats pour faire passer et mettre en œuvre des guerres et des lois liberticides. Et ils entraînent le peuple dans une fuite en avant dans la surenchère de la guerre, qui n’a d’intérêts que pour les marchands d’armes, les vendeurs de pétrole et les banquiers, mais certainement pas les peuples qui, naturellement, veulent la paix.

Ils ont déjà prévenus, dès le lendemain, ils vont faire une guerre qui va exploser le déficit français! C’est étrange de dire ça s’ils veulent passer pour de bons gestionnaires et se faire réélire plus tard. Ils ne sont donc pas capables de régler la crise sans finir de ruiner la France ? La guerre et la ruine de la France, c’est étrange, on dirait qu’ils poursuivent les mêmes objectifs que les terroristes ! Ce gouvernement serait-il atteint du syndrome de Stockholm? 


Et pourquoi la France, et l’Angleterre, ont-elles bloquées neuf résolutions au conseil des Nations Unies condamnant de tels massacres de Daesh en Syrie ? C’est étrange… Nos morts sont-ils mieux que les leurs ? 


Le peuple français est conscients que la guerre entraîne la guerre, mais, lobotomisé par 25 ans de propagande de guerre et sous le choc de la tragédie, il se laisse entraîner dans cette nouvelle guerre à venir par toutes les menaces qu’on lui jette au visage pour accentuer la pression dans le deuil.

Rassurez-vous, “nous” avons voté une loi dès le 14 novembre pour autoriser la distribution d’antidotes aux attaques chimiques ! Car tout à coup on découvre que ce n'est pas Bachar al Assad qui a utilisé les gaz chimiques comme le tambourine les médias, mais Daesh armé par l’OTAN et les Saoudiens, eux-mêmes armés par le gouvernement français. C’est étrange… Dès le 14 ? Comme le porte-avion, cette loi chimique tombe à pic ! ​ 


A qui profite le crime ? Si le gouvernement en profite à ce point pour vendre des armes, amplifier la guerre, contrôler la population et justifier le fait de ne pas tenir ses comptes, ne devient-il pas suspect, au moins d'opportunisme cynique ?

Si cet attentat n’avait pas eu lieu, il aurait fallu l'inventer, car la semaine dernière la France était révolutionnaire tandis qu’elle est aujourd’hui patriote !

Un attentat islamiste tout les six mois jusqu’en 2017, et Hollande ou Sarkozy sont réélus haut la main ! C’est tout de même pratique le terrorisme. Le gouvernement et les marchands d'armes on-t-il vraiment intérêt à détruire Daesh ?

Oui, vraiment, c’est étrange, il va falloir que j'en parle à ma femme ! Bonne soirée et à bientôt sûrement… 


Ah, pardonnez--moi, j'allais oublier une chose étrange : le cousin de ma femme… Il est urgentiste à Paris, et le vendredi 13 au matin, jour de chance pour la Française des Jeux, il participait à un exercice d’une ampleur inédite qui doublait les effectifs normaux des médecins dans le cadre de la simulation du cas, lui aussi inédit, d'un attentat multiple dans la capitale française. Sacré coup de bol, comme pour le porte-avion et les lois liberticides, tout était prêt !

C’est une grande chance qui avait d'ailleurs prévalue aux attentats de Madrid et ceux de Londres qui organisaient eux-mêmes ce genre d'exercices de sécurités de grandes ampleurs le matin même des tragédies qui les frappaient respectivement en 2004 et 2007. C'est un heureux hasard, ou un effrayant complot ?

Car comme dit ma femme : “Si ce n’est pas la part du bon Dieu, c’est celle du diable!” 

Vincent Després Levard, le 20 novembre 2015

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article