Comment les journaux télévisés vous manipulent

Publié le par Vahine

Par Félix Boussa sur le site : Apprendre à manipuler www.apprendre-a-manipuler.com :

 

Comment les journaux télévisés vous manipulent et comment vous en protéger facilement

 

 

La télévision a toujours été la source de bien des maux. Il est clair que les journaux télévisés influencent nos modes de vies et de pensées. Cet article vous présente 3 techniques de manipulations utilisés (de façon considérable) par tous les journaux télévisés que nous regardons à longueur de temps.

En prenant conscience de ces techniques, vous apprendrez inconsciemment à ne plus en être une victime.

 Les médias nous livrent ce que nous pensons être « une représentation du monde ». Enlèvements, accidents d’avions, maladies, meurtres…. tout cela est bien vrai, puisque ça passe à la télé ! Il est rare que nous remettions en cause ces informations. Pourtant, les journalistes ne se privent pas d’user et d’abuser d’approximations et de mensonges dans leurs petits reportages.

Technique de manipulation n°1 : un flux rapide et continu d’informations qui vous agresse.

Il semblerait que le téléspectateur tienne pour vrai toutes ces informations diffusées sur un mode rapide et via un flux continu. Autrement dit, le plus un flux d’information est rapide et continu, le moins le téléspectateur a le temps d’y réfléchir.

Une expérience à d’ailleurs tentée de démontrer ce phénomène :

Trois psychologues texans ont fait lire à des volontaires un texte qui décrivait un individu, Mr B.
Suite à cette lecture, les psychologues ont fait lire aux mêmes volontaires, des informations qui dans certains cas avaient un rapport avec le texte et dans d’autres cas, étaient complètement fausses et relativement néfastes à l’encontre de Mr B.

Les volontaires ont été divisé en deux groupes. Le groupe A, avait pour consigne de lire ces informations et de préciser à chaque fois, si elles étaient vraies ou non. Le groupe B lui, avait pour consigne de lire et d’assimiler ces informations le plus vite possible.

Après cela, les psychologues ont demandé à tous les participants leurs impressions sur Mr B. Les individus du groupe A avaient tous en général, une image assez bonne de Mr B. Quant aux individus du groupe B, ils avaient une image relativement néfaste de Mr B : ils avaient cru la majorité des informations fausses qu’on leur avait proposé.

Ainsi, le seul fait de devoir comprendre l’information rapidement les avait conduits à croire ces informations vraies.

Croire qu’une information est vraie aide à en assimiler le contenu, l’articulation, le sens. La télé est spécialiste de l’information rapide ! Et donc véritable piège pour les esprits critiques. Il faut mieux prendre son temps entre chaque information. Lisez plutôt le journal ou mon blog !

Technique de manipulation n°2 : l’heuristique de disponibilité.

« Heuristique de disponibilité »… voila une expression bonne à caser lors de votre prochaine soirée entre amis ! Vous les épaterez d’autant plus quand vous en comprendrez le sens :

Pourquoi avons nous plus peur de prendre l’avion que la voiture ? Parce que les médias nous bombardent d’images de crashs d’avions, dans les moindre détails. (défaillance des sondes, interview des rescapés, etc.) Lorsque nous essayons de nous représenter la probabilité qu’un tel événement nous arrive, nous rassemblons à toutes vitesses des images mentales liées à cet événement et plus nous trouvons d’images mentales, plus nous jugeons l’évènement susceptible de se produire. C’est ça, l’heuristique de disponibilité.

 

 

Cette technique de « bourrage de crâne », a énormément été utilisé lors de la crise aviaire : tout le monde pensait qu’un poulet contaminé allait sonner à sa porte et le contaminer. Et ce, à cause des centaines d’images et de détails que les médias télévisuels nous ont mis dans la tète.

Technique de manipulation n°3 : la terminologie journalistique.

Les psychologues ont démontré que nous avions deux façons de traiter l’information.

D’une part un traitement « délibératif », qui nous permet de prendre des décisions au terme d’une réflexion posée suite à une base informative. Pour être plus clair, il s’agit de notre faculté à traiter les informations suite à un reportage par exemple. Un reportage pragmatique  qu’on ne peut pas vraiment nier.

D’autre part, un traitement « associatif » qui procède par analogie floue et machinale.

Par exemple l’expression « vache folle » s’adresse au système associatif. On imagine en premier lieu une vache ayant perdu la raison qui transmettrait sa folie par la voie de l’assiette.
A contrario, l’expression « encéphalopathie spongiforme bovine » s’adresse au système délibératif : aucune image ne nous vient à l’esprit, aucune association machinale ne nous est suggérée.

 


Ce qui est primordial, c’est d’avoir d’autres sources d’informations que la TV : internet et le journal papier sont celles que je vous recommande en priorité. Vous pourrez y lire des informations sélectionnées et à votre rythme.

Publié dans Médias

Commenter cet article