Patrons des banques payés pour être incompétents

Publié le par Vahine

Pris sur : L.I.E.S.I ( lettre d'information économique stratégiques internationales ) , pour ma part je suis persuadée que ces gens sont tout sauf incompétents, ils savent ce qu'ils font !!!

DES PATRONS DE BANQUES PAYES POUR NE RIEN VOIR… NE RIEN ANTICIPER ?

22 juin

 

 

Moody’s a abaissé hier soir les notes de crédit de 15 des principales banques mondiales, parmi lesquelles trois françaises, BNP Paribas, Société Générale et Crédit agricole.

 

“Toutes les banques concernées par la décision d’aujourd’hui ont une exposition significative à la volatilité et aux risques de pertes considérables induites par les activités sur les marchés de capitaux, a expliqué dans un communiqué Greg Bauer, directeur général de la division Global Banking de Moody’s.

 

La note de BNP Paribas a été abaissée de deux crans à A2 contre Aa3, celle de la Société Générale d’un cran à A2 contre A1, avec, dans les deux cas une perspective stable. Quant à Crédit agricole, sa note a été abaissée de deux crans à A2 contre Aa3, mais la perspective, dans son cas, est négative.

LE SCANDALE DES PATRONS INCOMPETENTS ET  SUR PAYES :

Rémunération de Pierre Mariani, Président du comité de direction de Dexia


 

Pierre Mariani, Président du comité de direction

Rémunération fixe : 1 200 000 euros*
Rémunération variable : 600 000 euros*
Jetons de présence : 0 euro
Avantages en nature et autres : 9 411 euros

Total : 1 809 411 euros

* dont 200 000 euros de prime de fonction
** dont 40 % différés et sous condition

 

 

Rémunération de Frédéric Oudea, Président directeur général de la Société générale


 

 

Frédéric Oudéa, Président directeur général

Rémunération fixe : 850 000 euros
Rémunération variable : 3 200 000 euros*
Jetons de présence : 0 euro
Avantages en nature et autres : 300 000 euros**
Total : 4 350 000 euros

* dont 81% différés et sous condition de performance sur la base d’une action à 45 euros
** au titre de la rupture de son contrat de travail en 2008

 

 

Rémunération Jean-Paul Chifflet, Directeur général du Crédit agricole


 

 

Jean-Paul Chifflet, Directeur général (à partir du 1er mars 2010)

Rémunération fixe : 750 000 euros
Rémunération variable : 916 000 euros*
Jetons de présence : 51 000 euro
Avantages en nature et autres : 88 731 euros**

Total : 1 805 731 euros

* dont 550 000 euros différés et sous condition performance
** comprend des indemnités pour un logement de fonction

 

 

Rémunération de Baudouin Prot, Directeur général de BNP Paribas


 

 

Baudouin Prot, Directeur général

Rémunération fixe : 950 000 euros
Rémunération variable : 1 674 053 euros*
Jetons de présence : 84 907 euro
Avantages en nature et autres : 4 055 euros
Total  2 713 015 euros

* dont 60 % de différés                                  

Que penser du fait de verser des salaires aussi astronomiques à des marionnettes qui brillent par leur INCOMPETENCE à anticiper les crises ? A moins que le titre de notre article soit la triste vérité…

 

 

Et dans le même ordre d'idée la paye des petits cons qui jouent au ballon ...

 

Foot

Publié dans Banksters et dettes

Commenter cet article