Pompidou et la loi du 3 Janvier 1973 sur la Banque de France

Publié le par Vahine

Loi sur les banquesSource Wikipédia :

 

La loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l'organisation de la Banque de France.

 

Cette loi est élaborée à l'initiative conjointe du gouverneur de la Banque de France, Olivier Wormser, et du ministre de l'économie et des finances, Valéry Giscard d'Estaing.

 

Ces dernières années, cette loi est au cœur d’un débat sur l’endettement public et la création monétaire.

 

La critique 


La critique de la « loi de 1973 » s’inscrit en fait dans un débat économique plus large, notamment sur la création monétaire. La France a aujourd’hui une dette de plus 1 700 milliards d’euros, or elle a déjà payé plus de 1 400 milliards d’euros d’intérêts à ses créanciers depuis 40 ans. Des créanciers qui sont à 65 % étrangers et en grande partie des banques privées et des marchés financiers  .

 

Avant la loi de 1973, la France était rarement en déficit. Même lorsque cela arrivait, la Banque de France pouvait lui prêter sans intérêts. La loi de 1973 interdit cette pratique en énonçant dans son article 25 que « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France ». 1973 n’est en fait que la date où l’État a renoncé à cette prérogative. Aujourd’hui ces mêmes dispositions ont été reprises en 1994 et dans les traités de l’Union européenne, dans le cadre de l’euro.

 

Selon les critiques de cette loi, elle est responsable de l’endettement de l’État qui sinon ne serait qu’aux alentours 300 milliards. Mais elle a aussi pour effet de soumettre la classe politique aux marchés financiers qui sont les créanciers de l’État, et lui dictent ainsi une politique économique avec les agences de notations dont les notes influent sur les taux d’intérêts  . Et ce, alors même que l’État et la Banque centrale européenne prêtent aux banques privées (dans le cadre des plans de renflouement) à des taux moins élevés que ces mêmes banques privées lorsqu'elles prêtent aux Etats  .

 

 

 

Explication de texte :

 

1) Date du vote de la loi : 3 Janvier, sur- lendemain du jour de l'an, quand tout le monde est occupé à cuver ou à se remettre de la gueule de bois consécutive aux fêtes de fin d'année . On trouve beaucoup de lois " scélérates" passées le 23 ou 26 décembre ou le 2 ou 3 Janvier, on peut supposer qu'il n'y a pas un chat dans l'hémicycle ...


2) Pompidou : alors chef de l'état est un ancien cadre de la banque Rothschild : source AlterInfo :

 

Extraits d’une biographie de Georges Pompidou :


Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.


En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.(...)

 

Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.


Membre du conseil constitutionnel en 1959,( ... )


Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

 

3 ) Un peu de Math :

 

Comme vu plus haut :

 

Dette  de la France : 1700 milliards d'Euros

 

Intérêts  déjà remboursés : 1400 milliards d'Euros

 

Si l' Emprunt avait été fait sans intérêt, la dette de la France serait donc de 1700 - 1400  =  300 milliards d'Euros au lieu de 1700 milliards d'Euros

 

Autrement dit la dette de la France s'élève à 300 milliards d'Euros et non pas à 1700 milliards d'Euros ( plus les intérêts qui s'ajoutent tous les jours ) .

 

Autrement dit la France est dans une situation économique parfaitement saine,

A condition , bien sûr d'envoyer paître les banquiers,

C'est exactement ce qu'a fait l'Islande,

N'importe quel pays peut le faire,

Il suffit de dénoncer cette loi  inique, de la supprimer, de cesser immédiatement de rembourser les intérêts pour ne rembourser que la dette, et de rendre à l'état le droit de battre monnaie ...

 

AlterInfo, suite de l'article :

 

3 janvier 1973, réforme de la Banque de France
Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :

 

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »

Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.


Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.


Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.


L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément là. Voici en effet un graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans intérêt. La courbe rouge représente bien sûr la dette constatée, calculée avec les intérêts.

 

4 ) Petit graphique :

 


 

5 ) Conséquences politiques : C'est évident, considérant que nos gouvernements ne peuvent rien faire sans l'aval des banques qui ont barre sur eux, on peut considérer que ce sont elles qui gouvernent, dés lors des élections démocratiques sont illusoires et l'on peut considérer que nous ne sommes plus en République , nous vivons sous la dictatures des banquiers.

 

6 ) Conclusion de l'article d' AlterInfo :

 

Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild ; il en était le valet, il n’est par conséquent pas étonnant qu’il ait fait cette loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l’État français de battre monnaie et qui a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès de banques privées comme la banque Rothschild.

C’est pourquoi, cette loi, je propose de l’appeler désormais la loi Rothschild .

 

 

 

   

Publié dans Banksters et dettes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article