Russie : la voie vers l'autonomie alimentaire

Publié le par Vahine

OGM

 

 

Ça parait tellement évident ! Comment avons nous pu oublier que nous sommes si intimement liés à la terre nourricière  ???

Sur : verslemeilleurdesmondes.com :

 

 

Laboratoire insurrectionnel: les jardins potagers des éco-villages pour assurer la sécurité alimentaire en Russie

 

Le potager de la « datcha », symbole de l’autonomie familiale russe.

En Russie, le modèle d’agriculture biologique à petite échelle démontre qu’il pourrait détenir la clé pour nourrir le monde entier.

Imaginez que vous vivez dans un pays où vous avez la liberté de cultiver votre propre terre, sans avoir à payer de l’impôt et sans ingérence du gouvernement. Cela est non seulement commun, mais aussi encouragé dans le but de promouvoir la souveraineté de l’individu et de collectivités fortes et saines.

 

Maintenant, imaginez que dans ce même pays, la quasi-totalité de vos voisins cultivent aussi leurs propres terres dans le cadre d’un vaste réseau d'

« éco-villages » décentralisées, autonomes, indépendants qui produisent plus que suffisamment de nourriture pour nourrir tout le pays.


Vous pensez peut-être que cela sonne comme une sorte d’interprétation utopique historique de l’Amérique, mais le pays effectivement décrit ici, c’est la Russie actuelle .  Il s’avère qu’en Russie, le modèle agricole actuel se développe suite à l’apparition de  millions de petites exploitations agricoles familiales, les fermes bio-cultivés, qui produisent ensemble la grande majorité de la nourriture consommée dans tout le pays.

Les Russes auraient une plus grande liberté, une plus grande indépendance alimentaire que les Américains! 

On est loin de l’insoutenable système de l’agriculture industrialisée, chimiquement dépendant qui domine le paysage américain aujourd’hui. Le système agricole de la Russie qui n’est pas techniquement un système du tout, est dirigé par le peuple et pour le peuple. Les politiques du gouvernement là-bas visent à encourager réellement l’agriculture familiale autonome  plutôt que de répondre à la cupidité des entreprises de produits chimiques et des firmes de biotechnologie comme ils le font ici. La  grande majorité des Russes sont capables et désireux de produire leur propre  nourriture  sur des terrains appartenant aux familles, parcelles appelées «datchas».


 La loi russe « Parcelles de jardins privées », qui a été signée en 2003,  permet à chaque citoyen de la Russie de posséder une parcelle privée de la terre, sans frais , une taille allant de 2,2 acres à 6,8 hectares. Chaque parcelle peut être utilisée pour les cultures vivrières, ou simplement pour des vacances ou se détendre, et le gouvernement a décidé de ne pas imposer cette terre.  Et le résultat de cette mesure a été phénoménal; les familles russes cultivent collectivement pratiquement toute la nourriture dont ils ont besoin.


«Essentiellement, ce que les jardiniers russes sont en train de faire, c’est de démontrer que les jardiniers peuvent nourrir le monde – et vous n’avez pas besoin d’OGM, ni de fermes industrielles, ou tout autres gadgets technologiques pour s’assurer que tout le monde ait assez à manger», écrit Leonid Sharashkin, rédacteur en chef de la version anglophone de RingingCedars,(http://www.ringingcedars.com/ ), une collection de livres qui expliquent l’histoire derrière cet effort pour reconnecter les gens avec la terre et la nature. (http://www.ringingcedars.com/ )

La plupart des aliments en Russie vient de jardins potagers

 En 1999, on estimait qu’il y avait 35 millions de petites parcelles familiales dans toute la Russie, exploitées par 105 millions de personnes, soit 71 pour cent de la population russe. Ces parcelles familiales ont produit environ 50 pour cent de l’approvisionnement en lait du pays, 60 pour cent de son approvisionnement en viande, 87 pour cent de l’offre de fruits, 77 pour cent de son approvisionnement en légumes, et un étonnant 92 pour cent de son approvisionnement en pommes de terre. 

 

Grâce à ce modèle, le citoyen russe moyen, en d’autres termes, est pleinement capable de produire sa propre nourriture, et de répondre aux besoins de sa famille et de la communauté locale.

" Gardez à l’esprit que en Russie, la période de croissance annuelle n’est que de 110 jours. Aux États-Unis, par exemple, la production des jardiniers pourrait être beaucoup plus élevée.  Aujourd’hui, cependant, la surface occupée par les pelouses aux États-Unis est deux fois plus grande que celle des jardins de la Russie – et cette surface de terre cultivable ne produit rien, mais cela représente une industrie de plusieurs milliards de dollars pour l’entretien de la pelouse ».


Le modèle de jardinage domestique est si efficace dans toute la Russie que la production totale représente  plus de 50 pour cent de toute la nation de la production agricole nationale .  Sur la base des chiffres de 2004, la valeur collective de toute la nourriture produite et cultivée en Russie  représente 14 milliards de dollars, soit 2,3 pour cent du produit intérieur brut (PIB)de la Russie  - et ce nombre continue à augmenter à mesure que les Russes de plus en plus rejoignent le mouvement éco-village .


Cet article est une traduction libre de:
http://www.trueactivist.com/russias-small-scale-organic-agriculture-model-may-hold-the-key-to-feeding-the-world/


Les sources de cet article comprennent:


http://thebovine.wordpress.com

http://www.proliberty.com/observer/20080211.htm


Publié dans Résistance

Commenter cet article

copperlebrun 26/06/2013 11:06

NON...http://www.naturalnews.com/Russia.html

La Russie bannit l'importation de viande US, le maïs Monsanto, oblige McDonalds à révéler tous les ingrédients employés dans les "aliments" vendus sur le territoire.
Avec leur autonomie militaire, la Russie s'apparente avec cela à l'un des pays les plus libres du monde !?
Pas étonnant que l'on diabolise et néglige les contacts avec cette culture en permanence (dans les médias).
Merci de cet article. C'est un choc pour moi

Vahine 27/06/2013 14:40

Ravie d'apprendre que la Russie boycotte Monsanto et s'attaque à Mac Do ! De bonnes nouvelles ...

femmes russes 09/11/2012 10:02


le mouvement éco-village est je pense, une vrai sollution pour la Russie. Merci pour ce passionnant article !

Vahine 10/11/2012 18:48



On devrait en faire autant en France , et dans tous les pays d'ailleurs ...