Témoignage à propos des " chemtrails "

Publié le par Vahine

Chemtrail

 

Je suis tombée sur quelque chose de très important, là,  je vous laisse le soin de vous faire une opinion ...

 



Pourquoi les avions ont des traînées beaucoup plus importantes qu'avant ?

Envoyé par un technicien en aviation, resté anonyme, 17 mai 2000

Il est évidement impossible de prouver l'authenticité de cette lettre, qui a d'ailleurs été remise en question par certaines personnes. Un courriel en réponse à celui-ci, de la part d'un responsable d'une compagnie aérienne, vient toutefois appuyer les affirmations. De plus, le fait que cette information provienne du site de Clifford Carnicom peut également être considéré comme sérieux. M. Carnicom est en effet un scientifique qualifié, qui travaille activement à analyser les faits, tels que les retombées, les photographies prises, etc., et ne spécule pas sur les raisons. Il enquête depuis plusieurs années sur le phénomène et est un des seuls dans la communauté à parler non pas de "Chemtrails" mais d'"Opérations d'Épandages d'Aérosols". On lui accorde beaucoup de crédibilité dans les milieux plus alternatifs comme chez certains scientifiques traditionnels.

Voici la traduction du courriel tel que diffusé par M. Carnicom, accompagné uniquement d'un titre donné par ce dernier :

Un mécanicien de lignes aériennes tombe sur une unité d'épandage chimique.

Pour des raisons que vous comprendrez en lisant ceci, je ne peux divulguer mon identité. Je suis un mécanicien en aviation pour une ligne aérienne importante. Je travaille à une de nos base de maintenance située dans un gros aéroport. J'ai découvert certaines informations que je pense que vous trouverez importantes.

Premièrement je dois vous dire quelque chose à propos de "l'ordre établi" entre les mécaniciens. Cela est important pour mon histoire et pour la cause à laquelle vous vous êtes dédiés.

Les mécaniciens veulent travailler sur trois choses. L'avionique, les moteurs et les contrôles de vols. Les mécaniciens qui travaillent sur ces systèmes sont considérés au sommet de "l'ordre établi". Ensuite, il y a les mécaniciens qui travaillent sur les systèmes hydrauliques et d'air conditionné. Après viennent ceux qui travaillent sur la carlingue et d'autres systèmes non essentiels. Mais au bas de la liste se trouvent les mécaniciens qui travaillent sur les systèmes de vidanges. Aucun mécanicien ne veut travailler sur les pompes, réservoirs et tuyaux qui sont utilisé pour emmagasiner les rebus des toilettes. Mais à chaque aéroport où j'ai travaillé, il y a toujours 2 ou 3 mécaniciens qui sont volontaires pour travailler sur les systèmes de vidanges des eaux usées.

Les autres mécaniciens sont heureux de les laisser le faire. A cause de cela il y a 2 ou 3 mécaniciens qui travaillent sur ces systèmes dans n'importe quel aéroport. Personne ne fait vraiment attention à ces gars, et aucun mécanicien ne socialise avec un autre mécanicien qui ne travaille seulement que sur les systèmes de vidanges. En fait, je n'avais jamais vraiment pensé à la situation jusqu'au mois dernier.

Comme la plupart des lignes aériennes, nous avons des ententes réciproques avec d'autres compagnies qui ont des vols dans cet aéroport. Si ils ont un problème avec un avion, un de nos mécaniciens s'en occupera. De la même façon, si un de nos avions a un problème dans un aéroport où l'autre compagnie aérienne a une base de maintenance, ils répareront notre avion.

Un jour le mois dernier, j'ai été appelé de notre base pour travailler sur un avion d'une autre compagnie. Lorsque j'ai reçu l'appel, le répartiteur ne savait pas ce que le problème était. Quand j'y suis arrivé, j'ai découvert que le problème se situait dans le système de vidanges. Il n'y avait rien d'autre à faire pour moi que de ramper à l'intérieur et régler le problème.

Lorsque je suis entré dans le compartiment, j'ai réalisé que quelque chose n'allait pas. Il y avait plus de réservoirs, pompes, et tuyaux qu'il y aurait dû en avoir. Au début, j'ai pensé que le système avait été changé. Cela faisait dix ans que je travaillais sur le même. Alors que j'essayais de trouver le problème j'ai rapidement réalisé que la tuyauterie et les réservoirs supplémentaires n'étaient pas connectés au système de vidanges. Je venais juste de découvrir tout ça lorsqu'un autre mécanicien de ma compagnie s'est présenté. C'était un des mécaniciens qui travaille habituellement sur ces systèmes. Je lui ai agréablement laissé le travail. Alors que je quittais, je lui ai posé une question sur l'équipement supplémentaire. Il m'a répondu "de me soucier de mon bout de l'avion et de le laisser se soucier du sien"!

Le jour suivant j'étais sur l'ordinateur de la compagnie pour regarder un schéma de câblage. Pendant que j'étais là j'ai décidé de fouiller pour l'équipement supplémentaire que j'avais trouvé. A mon étonnement, les manuels ne montraient aucun des équipements que j'avais vu avec mes propres yeux le jour précédant. Je suis même allé dans les fichiers du manufacturier et je n'ai rien trouvé. J'étais alors vraiment déterminé à découvrir ce que cet équipement faisait.

La semaine suivante nous avions trois de nos avions dans notre hangar principal pour les inspections périodiques. Il y a des mécaniciens rampant partout dans l'avion pendant ces inspections. Je venais de terminer mon quart de travail et j'ai décidé d'aller observer le système de vidanges sur un de nos avions. Avec tous les mécaniciens autour j'ai pensé que personne n'en remarquerait un de plus dans l'avion. Et en effet, l'avion que j'ai choisi avait l'équipement supplémentaire.

J'ai commencé à suivre le système de tuyaux, pompes, et réservoirs. J'ai trouvé ce qui semblait être l'unité de contrôle du système. C'était une boite de contrôle qui ressemblait à ce qu'on voit généralement en aviation, mais il n'y avait aucune inscription d'aucune sorte. J'ai pu suivre le câble de contrôle de la boîte aux pompes et valves mais il n'y avait pas de circuits de contrôle entrant dans l'unité. Les seuls câbles entrant dans l'unité étaient la connexion d'alimentation électrique au circuit principal de courant de l'avion.

Le système avait un gros réservoir et deux plus petits. Il était difficile de bien observer dans l'étroit compartiment mais il me semblait que le gros réservoir pouvait contenir 50 gallons.

Les réservoirs étaient connectés à une valve de remplissage et de vidange qui passait à travers le fuselage juste derrière la valve de vidange pour le systèmes d'eaux usées. Lorsque j'ai eu la chance de chercher pour cette connexion sous l'avion, je l'ai trouvé bien dissimulé sous un panneau, lui même sous le panneau utilisé pour accéder au drain des eaux usées.

J'ai commencé à suivre les tuyaux à partir des pompes. Ces tuyaux menaient à un réseau de petits tuyaux qui se terminaient dans les pointes arrières des ailes et des stabilisateurs horizontaux. Si vous regardez de près les ailes d'un gros avion vous verrez un groupe de fils, environ de la taille de votre doigt, traînant des pointes arrières de la surface des ailes. Ce sont les tiges de déchargement statique. Ils sont utilisés pour dissiper les charges d'électricité statique qui s'accumulent sur un avion en vol. J'ai découvert que les tuyaux de ce mystérieux système mènent à une sur trois de ces tiges anti-statique. Ces tiges ont été "vidées au centre" pour permettre à ce qui coule dans ces tuyaux d'être répandu à travers ces fausses tiges.

C'est pendant que j'étais sur l'aile qu'un des contremaîtres m'a remarqué. Il m'a ordonné de sortir du hangar en me disant que mon quart de travail était terminé et que je n'avais pas été autorisé à faire du temps supplémentaire.

Les quelques jours suivants ont été très occupés et je n'ai pas eu le temps de continuer mon enquête. Tard un après-midi, deux jours après ma découverte, j'ai été appelé pour remplacer un capteur de température de moteur sur un avion décollant à deux heures de délai. J'ai fini le travail et suis retourné à la paperasse.

Environ 30 minutes plus tard j'ai été appelé pour voir le Directeur Général. Lorsque je suis allé à son bureau j'ai constaté que notre représentant syndical et deux autres personnes que je ne connaissait pas m'attendaient. Il m'a dit qu'un sérieux problème avait été découvert. Il a dit que j'étais réprimandé et suspendu pour avoir faussement rempli des documents. Il m'a remis une formule disciplinaire affirmant que j'avais faussement rempli les documents sur le capteur de température de moteur que j'avais installé quelques heures auparavant. J'étais atterré et j'ai commencé à protester. Je leur ai dit que c'était ridicule et que j'avais effectué ce travail. Le représentant syndical a alors parlé et recommandé que l'on regarde l'avion pour voir si on pouvait éclaircir tout cela. C'est à ce moment-là que j'ai demandé qui étaient les deux autres hommes. Le DG m'a dit qu'ils étaient des inspecteurs de la sécurité aérienne mais n'a pas voulu me donner leurs noms.

Nous nous sommes rendus à l'avion, qui aurait dû être dans les airs mais qui était stationné sur notre rampe d'entretien. Nous avons ouvert la carlingue du moteur et le représentant syndical a sorti le capteur. Il a vérifié le numéro de série et a dit à tout le monde que c'était le vieil instrument. Nous sommes alors retournés dans l'entrepôt et retournés dans les étagères. Le représentant syndical a vérifié mon rapport et a sorti de l'étagère une boite scellée. Il a ouvert la boite et sorti le capteur de température de moteur avec le numéro de série de celui que j'avais installé. On m'a dit que j'étais suspendu pour une semaine sans salaire, et de quitter immédiatement.

Je me suis assis à la maison le premier jour de ma suspension en me demandant ce qui pouvait bien m'être arrivé. Ce soir la j'ai reçu un appel téléphonique. La voix m'a dit "Maintenant tu sais ce qui arrive aux mécaniciens qui fouillent dans des choses qu'ils ne devraient pas. La prochaine fois que tu commences à travailler sur des systèmes qui ne te concernent pas tu perdras ton emploi! Dans les circonstances je me sens généreux, je crois que tu pourras retourner au travail bientôt" CLICK.

Encore une fois j'ai dû me relever du plancher. J'ai fait la connexion que ce qui était arrivé était directement connecté à ma recherche des mystérieux tuyaux. Le matin suivant le Directeur Général m'a appelé. Il m'a dit qu'étant donné mon excellent dossier d'employé la suspension avait été réduite à une journée et que je devais me rapporter au travail immédiatement. La seule chose a laquelle je pouvais penser était " qu'essaient-ils de cacher et qui sont-ILS! "

Cette journée au travail est passé comme si rien ne s'était passé. Aucun des autres mécaniciens n'a mentionné la suspension et mon représentant syndical m'a dit de ne pas en parler. Ce soir-là je me suis connecté sur Internet pour essayer de trouver des réponses. Je ne me souviens plus comment je me suis retrouvé là mais je suis tombé sur un site traitant des chemtrails. C'est à ce moment que tout s'est mis en place. Mais le jour suivant au travail j'ai trouvé une note dans mon casier verrouillé: "La curiosité a tué le chat. Ne va pas voir sur des sites Internet qui ne te concerne pas."

Alors c'est tout. ILS me surveillent.

Vous savez déjà ce qu'ils font. Je ne sais pas ce qu'ils vaporisent mais je peux vous dire qu'ils le font. Je suppose qu'ils utilisent les "camions honey". Ce sont les camions qui vident les eaux usées des réservoirs de vidanges de toilettes. Les aéroports donnent généralement ce travail à contrat et personne ne va près de ces camions. Qui veut se tenir près d'un camion plein de mer**?

Pendant que ces gars vident les réservoirs de vidanges ils remplissent les réservoirs du système d'épandage. Ils connaissent les trajectoires de vol alors ils programment probablement l'unité de contrôle pour commencer à vaporiser un certains temps après que l'avion atteigne une certaine altitude. Les embouts des gicleurs dans les fausses tiges anti-statiques sont si petits que personne dans l'avion ne pourrait voir quoi que ce soit.

Un citoyen concerné

Publié dans Manipulations

Commenter cet article