Urgence à Fukushima !

Publié le par Vahine

Urgence à Fukushima !

Je voudrais tellement me rendre compte que j'ai tord et que je dramatise  et que , en réalité tout va bien !!!

J'en ai marre de relayer en permanence des nouvelles catastrophiques !

Mais bordel, quand est ce qu'on va se décider à se comporter intelligemment ???

Cette polution est IRREVERSIBLE !

Avant qu'il ne soit définitivement trop tard !!!

Sur le site : Le Point , et un autre sur  : Le Monde deux sites pourtant on ne peut plus conventionels !!!

 

 

Le Point.fr - Publié le  - Modifié le 

De l'eau hautement radioactive s'écoule au large de la centrale. L'opérateur Tepco, qui a longtemps caché cette fuite, n'arrive pas à la maîtriser.

Entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric Power Co (TEPCO).
Entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric Power Co (TEPCO). © NOBORU HASHIMOTO / AFP

La "situation d'urgence" a été décrétée mardi par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, dont de l'eau hautement radioactive s'échappe toujours vers l'océan Pacifique. Dimanche, l'opérateur de la centrale nucléaire japonaiseTepco avait communiqué la première estimation publique des fuites radioactives dans l'océan Pacifique depuis la catastrophe du 11 mars 2011, a indiqué dimanche un porte-parole de la centrale accidentée.

Entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric Power Co (TEPCO). C'est la première fois que Tepco publie ses estimations depuis le séisme du 11 mars 2011, qui avait provoqué un gigantesque tsunami, cause d'une panne géante au sein de la centrale de Fukushima, accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl 25 ans auparavant. L'opérateur nippon n'est toujours pas en mesure de contenir ces fuites dans l'océan, dont les conséquences sur la faune maritime mais aussi l'homme sont difficiles à évaluer.

La compagnie Tokyo Electric Power (TEPCO) a avoué fin juillet que de l'eau souterraine pleine de tritium, strontium, césium et autres éléments radioactifs ne stagnait pas sous terre, comme prétendu pendant des semaines, mais allait jusqu'à l'océan. Tepco fait l'objet de critiques récurrentes pour sa façon jugée malhonnête d'informer le public. Les ennuis sont quotidiens à la centrale Fukushima Daiichi mise en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel. Quelque 3 000 techniciens et ouvriers s'escriment sur le site pour préparer son démantèlement mais sont en permanence confrontés à de nombreuses avaries dans des lieux inaccessibles à cause de la radioactivité.

 

 

« Situation d’urgence » à Fukushima, alors que l’eau radioactive se déverse dans l’océan (LeMonde)

BY  / ON 6 AOÛT 2013

 

Une « situation d’urgence » a été déclarée, mardi 6 août, par l’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, où de l’eau hautement radioactive se déverse toujours dans l’océan Pacifique, sans que l’opérateur Tepco (Tokyo Electric Power) soit en mesure de la contenir.

Carte de la radioactivité en zone pacifique
Source : London Bridge English Radio News

Selon la NRA, cette eau contaminée est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales d’écoulement radioactif, plus de deux ans après la catastrophe – accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, causé par un séisme et un tsunami qui avaient provoqué une panne de grande envergure dans la centrale.

L’ampleur de la menace posée par l’eau contaminée et ses conséquences sur l’environnement halieutique ne sont pas connues avec certitude. Mais les fuites radioactives de ce type peuvent affecter la santé des animaux marins puis celle des hommes qui consommeraient leur chair.

Dimanche, Tepco a communiqué pour la première fois une estimation des fuites radioactives dans l’océan. Bilan : entre vingt et quarante mille milliards de becquerels se sont déversés de mai 2011, soit deux mois après l’accident, à juillet 2013.

 

Le Point.fr - Publié le  - Modifié le 

De l'eau hautement radioactive s'écoule au large de la centrale. L'opérateur Tepco, qui a longtemps caché cette fuite, n'arrive pas à la maîtriser.

Entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric Power Co (TEPCO).
Entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric P

Commenter cet article