Carte de paiement russe et découplage commercial du dollar

Publié le par Vahine

Carte de paiement russe et découplage commercial du dollar

Deux articles :

Pendant que l'effondrement économique des USA se poursuit inéxorablement, la Russie et la Chine ( entre autres ) s'organisent ...

Et nous, comme des cons, on reste les alliés/vasaux des US  !

Sur Sott.Net :

La carte de paiement Russe : la gifle de Poutine à Obama

Amine Sadek
oulala.info
ven., 16 mai 2014

Devant les pressions exercées sur elle par le monde occidental depuis l'éclatement de la crise ukrainienne, la Russie semble avoir plus d'un tour dans son sac pour faire face à la nouvelle situation qui se dessine. De quoi désarçonner ses détracteurs. Surtout que le plus grand pays du monde, par sa superficie, a décidé d'agir là où ça fait le plus mal pour ses adversaires : la finance. En effet, et c'est officiel, le Parlement russe vient d'adopter après une troisième lecture la mise en place d'un système national de cartes de paiement. L'on s'attend donc à un bouleversement du système financier mondial dominé par le dollar. Mais en quoi ce changement impacte le système financier mondial ? Le marché russe offrirait actuellement aux systèmes de paiement mondiaux, dominés notamment par les groupes financiers et bancaires américains, plus du tiers des transactions. Certains l'évaluent même à quelque chose comme 40%. Et comme les transactions russes se faisaient jusqu'ici majoritairement en dollar américain, les Etats-Unis ont raison de trembler devant cette nouvelle donne. 

Conséquence : les lamentations occidentales ne font que commencer et certains géants financiers ne le cachent d'ailleurs pas. A commencer par le groupe de cartes bancaires MasterCard, qui avait pourtant, une semaine auparavant, procédé au blocage des opérations des banques russes Rossia et SMP, au titre des sanctions prises par le monde occidental contre la Russie. L'autre groupe américain Visa avait fait de même en cessant, sans préavis, de fournir ses services de paiement aux clients de ces institutions financières. Selon certains économistes, les compagnies américaines Visa et MasterCard assurent actuellement, à elles seules, jusqu'à 90% des paiements effectués par cartes bancaires à l'intérieur de la Russie. MasterCard, qui n'avait, apparemment pas prévu cet effet boomerang, a publiquement exprimé sa préoccupation face à la décision de la Russie de créer son propre système national de paiement. 

La réaction de la Russie a fait l'effet d'une bombe dans le camp des milieux financiers américains. «La Russie constitue un marché d'importance stratégique pour MasterCard. En Russie, comme dans le reste du monde, nous travaillons en stricte conformité avec la législation locale. Voici pourquoi nous sommes profondément préoccupés par l'adoption d'amendements à la loi fédérale sur le système national de paiement et étudions actuellement les conséquences possibles de ces aménagements pour nos propres activités d'affaires et celles de nos partenaires.» Le communiqué de Mastercard donne, ainsi, un avant-goût de l'ampleur des dégâts que le système financier américain s'apprête à subir de plein fouet. 

D'après la presse russe, le gouvernement semble avoir tout prévu puisque l'alternative aux systèmes de paiement américains serait déjà prête. Mais selon des experts, d'autres solutions sont aussi à prévoir, comme le recours à d'autres fournisseurs de ces prestations, à l'exemple de l'allemand Siemens, qui pourrait sauter sur l'occasion pour tirer les marrons du feu, l'opportunité étant trop belle pour la gâcher. C'est dire que les sanctions prises récemment par les Américains et leurs alliés, notamment européens, risquent de se retourner contre eux, pour la simple raison que les Russes disposent de l'arme la plus redoutable qui risque de nuire gravement à la stabilité et à la prospérité du monde occidental : les hydrocarbures. 

L'alliance stratégique avec le géant chinois et ses relations poussées avec certaines puissances régionales, comme l'Iran, constituent des atouts que la Russie commence déjà à exploiter pour faire face aux pressions occidentales. La contre-offensive russe aux obstacles dressés devant ses établissements financiers par le système financier américain pourrait, par ailleurs, faire réfléchir d'autres pays partenaires des puissances occidentales. Par effet d'entraînement, ces derniers pourraient être tentés de se défaire de l'emprise américaine sur leurs économies par le biais du dollar, la devise utilisée mondialement dans les transactions financières et commerciales. Les économies montantes, à l'image des Brics et des pays en voie de développement, savent, maintenant qu'elles ne sont jamais à l'abri de mesures de représailles ou de rétorsion si jamais il leur venait à l'idée de remettre en cause l'ordre mondial établi ou s'écarter du chemin tracé par l'oncle Sam.

 

Carte de paiement russe et découplage commercial du dollar

Sur Politico : http://www.politicomag.com/

La Russie et la Chine annoncent le découplage commercial du Dollar – La fin pour les Etats-Unis est proche - 

Politicomag.com - 22 avril 2014

La Russie vient de laisser tomber une autre bombe, annonçant non seulement le découplage de son commerce du dollar, mais aussi que son commerce d’hydrocarbures sera à l’avenir monayé en roubles et en monnaies locales de ses partenaires commerciaux – plus en dollars 

Le commerce de la Russie dans les hydrocarbures s’élève à environ un billion de dollars par an. D’autres pays, notamment les BRICS et BRCIS-associés (BRICSA) pourraient bientôt emboîter le pas et unir leurs forces avec la Russie, l’abandon de la «pétro-dollar» comme unité de négociation pour le pétrole et le gaz. Cela pourrait s’élever à des dizaines de milliers de milliards de perte pour la demande de pétro-dollars par an (PIB US à environ 17 milliards de dollars – Décembre 2013) -. Laissant une brèche importante dans l’économie des États-Unis serait un euphémisme Ajouté à cela est la déclaration aujourd’hui par Appuyez sur la télévision de la Russie – Chine rouvrir l’ancienne Route de la Soie comme une nouvelle route commerciale reliant l’Allemagne, la Russie et la Chine, ce qui permet de se connecter et de développer de nouveaux marchés le long de la route, en particulier en Asie centrale, où ce nouveau projet apportera économique et politique stabilité, et dans les provinces de l’Ouest de la Chine, où "nouveaux domaines" de développement seront créés. La première sera la Nouvelle Zone de Lanzhou dans le nord-ouest la province du Gansu en Chine, l’une des régions les plus pauvres de la Chine

"Lors de sa visite à Duisburg, le président chinois Xi Jinping a fait un coup de maître de diplomatie économique qui va directement à l’encontre de l’effort du mouvement néo-conservateur de Washington faction une nouvelle confrontation entre l’OTAN et la Russie." ( TV, 6 Avril, 2014) 

«En faisant la promotion de l’utilisation du rôle de Duisburg, le plus grand port intérieur du monde, une plaque tournante du transport historique de l’Europe et du centre de l’industrie de l’acier de la Ruhr en Allemagne, il a proposé que l’Allemagne et la Chine coopèrent sur ​​la construction d’une nouvelle" Silk économique route »entre la Chine et l’Europe. Les conséquences pour la croissance économique à travers l’Eurasie sont énormes."

Curieusement, les médias occidentaux ont jusqu’ici été insensible à ces deux événements. Il semble que le désir d’étendre la fausseté de notre illusion occidentale et de l’arrogance – aussi longtemps que le silence peut supporter. Allemagne, le moteur économique de l’Europe – la quatrième économie du monde (US $ 3,6 trillions PIB) – à l’extrémité ouest des nouveaux axes commerciaux, seront comme un aimant géant, attirer d’autres partenaires commerciaux européens de l’Allemagne à la Nouvelle Route de la Soie. Ce qui ressemble à un gain futur pour la Russie et la Chine, qui également misent sur la sécurité et la stabilité,cela serait une perte mortelle pour Washington . Par ailleurs, les BRICS se préparent à lancer une nouvelle monnaie – composée d’un panier de leurs monnaies locales – à être utilisé pour le commerce international, ainsi que pour une nouvelle monnaie de réserve, le remplacement de la dette nationale montée en dollars américains serait devenue plutôt inutile ,et provoquerait un exploit qui recevrait un accueil partout dans le monde. Avec les nouveaux BRICS (A),la nouvelle monnaie deviendra et/ou créera un nouveau système de règlement des paiements internationaux, remplaçant les échanges SWIFT et IBAN, brisant ainsi l’hégémonie de la monnaie américaine devenue infâme, privée de la manipulation de l’étalon "or",comme un peu la Banque des règlements internationaux (BRI ) à Bâle en Suisse – aussi appelé la banque centrale de toutes les banques centrales. Pour être sûr – la BRI est une entreprise privée pour institution sans but lucratif qui a été créé dans le début des années 1930, au milieu de la grande fusion et de ralentissement économique du 20e siècle. La BRI a été formé précisément à cette fin – de contrôler le système monétaire du monde, avec la FED ( également privée et les banksters de Wall Street) -. L’incarnation de la propriété privée non réglementée ,"La BRI" est connue pour contenir au moins une demi-douzaine de réunions secrètes par année, en présence de l’élite du monde, pour décider du sort des pays et des populations entières. Leur disparition serait un nouveau développement positif. Comme la nouvelle route du système commercial et monétaire aura été prise, d’autres pays et nations, toujours dans les griffes de la dépendance des États-Unis, se précipiteront vers le «nouveau système»,pour isoler progressivement le système économique militaro-industriel de Washington (sic) et de sa machine à tuer de l’OTAN. C’est ce changement économique ( Sea Change) que tout cela peut apporter à l’empire américain à genoux, sans répandre une goutte de sang. Une zone d’un nouvel espoir pour la justice et plus d’égalité, une renaissance des États souverains, et faire tourner la spirale de l’obscurité dans une spirale de lumière.

* Peter Koenig qui a écrit cet article ,est un économiste et ancien personnel de la Banque mondiale. Il a beaucoup travaillé dans le monde entier dans les domaines de l’environnement et des ressources en eau. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, la Voix de la Russie et d’autres sites Internet. Il est l’auteur de Implosion – fiction basée sur des faits et sur ​​30 ans d’expérience dans le monde entier.

Commenter cet article

geronimo 08/09/2014 14:50

Les sois disants maitres du monde tremblent a l'idee russe cite ci dessus, et bien qu 'ils fassent dans leurs frocs ,ces abrutis arrogants et surtout que leur monnaie les fassent tomber aussi bas qu'ils ne puissent jamais sans releves(pour ceux qui sont aux manettes bien sur)

Vahine 09/09/2014 16:12

Ça fait plaisir de les voir en difficultés ! Mais c'est là qu'ils deviennent le plus dangereux !